Maghreb
URL courte
Par
43723
S'abonner

Un Marocain a été kidnappé, torturé puis jeté dans une benne à ordures par deux individus pour avoir refusé de coopérer avec eux dans un trafic de drogues dures, rapporte la presse locale. Les deux agresseurs qui l’ont handicapé à vie au niveau d’un bras ont été condamnés à 10 et 15 ans de prison ferme.

La Cour d’appel de Tanger a jugé mercredi 12 février l’affaire du Marocain kidnappé et torturé par deux individus qui ont tenté de le forcer à collaborer dans un trafic de drogues dures, informe le site d’information Bladi.net. Les deux accusés ont écopé de lourdes peines d’emprisonnement. La victime a livré lors de sa plaidoirie certains détails sur ce qu’il a subi de la part de ses deux bourreaux.

Le média précise que les deux accusés appartiennent à une bande organisée portant le surnom d’«Ouled Boutefah», dont cinq autres membres ont été également jugé en décembre 2019 par la Cour d’appel de Tanger.

Un kidnapping suivi de tortures

S’adressant au juge d’instruction, la victime a révélé lors de son témoignage que les accusés l’avaient kidnappé près du domicile familial, avant de le conduire sous la menace d’un sabre dans un endroit désert, où il a été agressé et torturé, puis jeté dans une benne à ordures, relate Bladi.net.

Et d’expliquer que les deux mis en cause l’ont enlevé et soumis à des violences physiques pour avoir refusé de coopérer avec eux dans un trafic de drogues dures, lui causant une invalidité physique permanente d’un bras, indique la même source.

De lourdes peines prononcées

À l’issue des délibérations, la chambre criminelle près de la Cour d’appel de Tanger a condamné l’accusé principal à 15 ans de prison ferme, et son complice à une peine de 10 ans.

La Cour d’appel de Tanger avait déjà condamné le 25 décembre 2019 cinq autres membres de la même organisation criminelle à des peines de 65 ans d’emprisonnement ferme pour vol et enlèvements.

Lire aussi:

Covid en France: le nombre journalier de contaminations et de décès en légère baisse
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
L’Allemagne «préoccupée» par le sort de la société civile en Russie: Moscou répond
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
handicapés, handicap, agression, trafic de drogue, trafic, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook