Maghreb
URL courte
Par
2157
S'abonner

Le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita est depuis mardi 18 février en visite de deux jours en Mauritanie, qui a annulé la présence de son ministre de la Culture à une cérémonie officielle à Casablanca, suite à des déclarations de M.Bourita sur l’état des relations entre les deux pays.

Lors de la présentation mardi 4 février des deux projets de loi relatifs à la délimitation de la frontière maritime du Maroc devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des conseillers, la chambre haute du parlement marocain, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait affirmé, dans le but de dissiper l’existante de toute situation conflictuelle sur ce sujet avec l’Espagne, que les relations entre Rabat et Madrid étaient mieux que celles avec Alger et Nouakchott, a rapporté le site d’information marocain Yabiladi. La Mauritanie avait réagi à ces déclarations en boudant l’ouverture du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, a précisé la même source.

Ainsi, mardi 18 février, Nasser Bourita s’est rendu à Nouakchott où il a été reçu par son homologue Ismail Ould Cheikh Ahmed, en attendant de rencontrer le Président Mohamed Ould El-Ghazaouani. Cette visite intervient six jours après le déplacement effectué à Alger par le chef de la diplomatie mauritanienne, où il a été reçu par son homologue Sabri Boukadoum et le Président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Une visite pour dissiper tout malentendu

«La visite de deux jours de Bourita vient dissiper les soupçons de tension diplomatique entre le Maroc et la Mauritanie, à la suite de ses déclarations dans lesquelles il a affirmé que les relations de son pays avec l'Espagne étaient meilleures que celles avec la Mauritanie et l'Algérie», a commenté le site d’information mauritanien Anbaa.info, citant des rapports diplomatiques.

Lors de la présentation des deux projets de loi cités plus haut, le chef de la diplomatie marocaine avait loué les bonnes relations de voisinage entre Rabat et Madrid, notamment dans le commerce, la sécurité, et la lutte contre l’immigration clandestine et le terrorisme, a affirmé Yabiladi.

«Malheureusement, ces relations n’existent pas avec les voisins algérien et mauritanien», avait-il déploré, a souligné le média.

La Mauritanie, qui est au même titre que l’Espagne concernée par le projet marocain de délimiter ses frontières maritimes, n’a pas encore réagit à l’adoption des deux lois par le parlement du royaume chérifien. Dans ce contexte, Nasser Bourita avait affichait l’entière disponibilité de son pays à ouvrir un dialogue avec l’Espagne et la Mauritanie sur ce sujet, selon le site marocain.

Alger premier partenaire commercial de Nouakchott

Le chef de l’État algérien Abdelmadjid Tebboune a reçu, jeudi 13 février à Alger, le ministre mauritanien des Affaires étrangères qui lui a remis un message de son homologue, indique un communiqué de la présidence relayé par l’agence Algérie Presse Service (APS).

Dans une déclaration à la presse au terme de l’audience, Ismail Ould Cheikh Ahmed a salué «la relation stratégique» qui lie l’Algérie et la Mauritanie, soulignant que «nos relations bilatérales sont excellentes et nous voulons les booster davantage».

Par ailleurs, le ministre a indiqué que le Président Tebboune lui avait fait part de «messages» à transmettre à son homologue mauritanien auquel il a adressé une invitation pour effectuer une visite en Algérie, se disant «très optimiste quant à la relation exceptionnelle qui lie l’Algérie et la Mauritanie».

En effet, lors du second quadrimestre de l'année 2019, les exportations de l'Algérie vers la Mauritanie ont représenté 28%, devenant ainsi le premier partenaire commercial africain de ce pays, selon l'Office national mauritanien des statistiques. Le Maroc a, quant à lui, exporté pour un taux de 23,9%, contre 14,6% pour le Togo et 9,5% pour le Mali, précise la même source.

L'Algérie avait intensifié ses efforts, précédemment, pour décrocher une part du marché mauritanien, d'abord en inaugurant un poste frontalier, puis en dépêchant plusieurs caravanes d'export, indique l’APS.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
relations diplomatiques, relations bilatérales, relations économiques, reprise de relations, relations publiques, eaux territoriales, ouverture des frontières, fermeture des frontières, zones transfrontières, Espagne, Mauritanie, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook