Maghreb
URL courte
Par
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
5128
S'abonner

Pour faire face au danger de la maladie du coronavirus, le ministère marocain de la Santé a mis à contribution les services médicaux des Forces armées et de la Gendarmerie royales dans le cadre d’un plan d’action mixte, rapporte Al Massae.

Dans le cadre de son plan d’urgence pour contrer tout risque d’expansion du coronavirus dans le royaume chérifien, le ministère marocain de la Santé a fait appel aux unités médicales des Forces armées et de la Gendarmerie royales, relate le site d’information arabophone Al Massae. La mise à contribution de ces deux institutions de défense arrive dans le sillage de la découverte de cas avérés, notamment en Algérie, en Espagne, en France et en Italie, suscitant un état d’alerte maximale.

Ainsi, le média indique que celui-ci a été relevé à différents points frontaliers et pour plusieurs institutions sanitaires de référence à travers le pays.

En effet, le ministère de la Santé a mis sur pied une délégation centrale mixte avec les prérogatives d’une cellule de crise afin de surveiller de près l’évolution de la maladie au niveau international et de s’assurer de la préparation optimale du système de santé national à faire face à tout risque de propagation.

Le ministère de la santé a mis en place, avec le concours des services de santé des Forces armées et de la Gendarmerie royales, un contrôle médical minutieux pour tous les cas suspectés à l’entrée du territoire national.

Les mesures prises par les autorités marocaines

L’apparition de la maladie du coronavirus en Algérie, en Espagne, en France et en Italie, où vit une importante communauté émigrée marocaine, a provoqué un vent de panique dans le pays, incitant le ministère de la Santé à réagir.

Bien que pour l’heure aucun cas de la maladie n’a été enregistré au Maroc, le ministère assure que le système national de surveillance et de contrôle a été renforcé et que le dispositif de diagnostic et de traitement a été initié et opérationnalisé.

Le ministère reconnaît toutefois que le risque de propagation de la maladie au Maroc est très élevé.

En effet, dans une déclaration au site d’information marocain Médias 24, le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé Mohamed Lyoubi a affirmé que «le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé, et celui de sa transmission à d’autres personnes dans le royaume est quant à lui modéré». «Quant au risque d’avoir une propagation communautaire, similaire à ce qui se passe en Chine et en Iran, il reste faible», a-t-il précisé.

Un cas de coronavirus en Algérie

Le premier cas de contamination au coronavirus a été confirmé en Algérie par le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid mardi 25 février dans un discours télévisé sur la chaîne publique. Il s'agit d'un citoyen italien arrivé le 17 février dans ce pays avec un autre voyageur.

L’un des Italiens présentait des symptômes ressemblant à ceux du coronavirus. Par précaution, les deux hommes ont passé des examens médicaux. Il s’est avéré que l’un d’eux avait été contaminé au Covid-19. «Toutes les mesures ont été prises pour la prise en charge du malade» qui a été placé en isolement, a annoncé le ministre.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
contamination, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook