Maghreb
URL courte
30558
S'abonner

Des vidéos filmées dans plusieurs villes du Maroc montrent des dizaines de sangliers se balader en toute quiétude dans des quartiers résidentiels déserts en raison du confinement sanitaire imposé pour lutter contre le coronavirus.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire dans le royaume chérifien et l’imposition du confinement total de la population, plusieurs villes du pays sont envahies par des troupeaux de sangliers. Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent ces visiteurs de jour en train de fouiller les quartiers de certaines villes à la recherche de la nourriture.

Ainsi, une séquence tournée dans la ville d’Ifrane, dans le nord-ouest du pays, montre un troupeau de près d’une trentaine de sangliers traverser un quartier résidentiel.

Une autre vidéo publiée par un habitant de Cap Spartel, dans la région de Tanger, montre un groupe de femelles accompagnées de leurs marcassins se balader tranquillement dans un quartier de la ville.

​Des villages de la région de l’Atlas ont également eu leur lot de visiteurs qui ont sillonné des quartiers entier sans casser quoi que ce soit.

​​Les dispositions de l’état d’urgence sanitaire sont entrées en vigueur le 15 mars au royaume chérifien. Le roi Mohammed VI a également fait appel à l’armée pour qu’elle veille au respect par la population du confinement total.

Le bilan actualisé

Dans un communiqué rendu public mardi 31 mars, le ministère marocain de la Santé indique que 526 cas de contamination au coronavirus sont pris en charge dans les hôpitaux. 33 personnes sont décédées et 15 ont guéri. La distribution régionale montre que les régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Fès-Meknès concentrent plus de 60% des cas de contamination au coronavirus recensés au Maroc.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
sangliers, villes, bilan, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook