Maghreb
URL courte
Par
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)
3318
S'abonner

L’armée algérienne mobilise 70% de ses capacités médicales dans la lutte contre le Covid-19, tant dans le secteur militaire que civil, en plus des hôpitaux de campagne et des moyens de transport terrestres et aériens, affirme le directeur central des services de la Santé militaire.

Le directeur des services de la Santé militaire de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne, le général-major Abdelkader Bendjelloul, a présenté son plan de bataille contre l’épidémie du coronavirus dans une interview publiée mardi 7 avril sur la page Facebook du ministère de la Défense nationale (MDN). Dans l’attente d’un ordre du Président Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, pour intervenir, M.Bendjelloul a tenu à rassurer en cas d’aggravation de la situation: «l’armée et la santé militaire pourront y faire face».

Le haut-gradé, également professeur de réanimation, affirme que «70% des capacités des hôpitaux de la médecine militaire sont réservés au Covid-19, et tous les malades, militaires ou civils, y sont admis». Dans le même sens, il précise que dans tous les hôpitaux de l’ANP, un département dédié exclusivement aux malades du nouveau coronavirus a été créé avec des accès spécifiques «afin de ne pas mélanger les malades ordinaires à ceux atteints du coronavirus qui sont très contagieux».

Des équipements technologiques de détection

Le général Bendjelloul indique par ailleurs que toutes les entrées des hôpitaux militaires ont été équipées de caméras thermiques ultrasensibles capables de détecter toute personne, civile ou militaire, ayant de la fièvre, «ce qui permet d’isoler immédiatement le malade afin de le soumettre à un examen approfondi».

Suite à la décision du ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid d’adopter le scanner thoracique comme moyen de dépistage massif et rapide du Covid-19, le chef de la Santé militaire souligne que toute personne suspectée d’infection «subie une radiographie pulmonaire» qui permet en cas de contrôle positif au médecin d’administrer «immédiatement le traitement par l’hydroxychloroquine».

La visite du CEM à Bouira, 31 mars 2020
© Sputnik . Sputnik via le Ministère algérien de la Défense nationale
De plus, il fait savoir que l’armée a renouvelé toute sa flotte d’ambulances et qu’elle dispose de plusieurs avions médicalisés pour l’évacuation des cas graves. Une mesure qui vient s’ajouter aux hôpitaux de campagne qui sont autonomes et qui peuvent être installés à n’importe où avec des équipements complets.

Manque de lits de réanimation

Néanmoins, le Pr Abdelkader Bendjelloul déplore le manque de lits de réanimation au niveau national, tant dans les hôpitaux militaires que civils, et de médecins réanimateurs au vu du flux du nombre de malades que pourrait engendrer l’épidémie.

Visite du chef de l'état-major de l'ANP au 52e régiment de la santé militaire à Bouira
© Photo / Sputnik via le Ministère algérien de la Défense nationale
Visite du chef de l'état-major de l'ANP au 52e régiment de la santé militaire à Bouira

«On ne peut pas soigner des centaines de malades à la fois, ce n’est pas possible», explique-t-il, soulignant que même «dans les pays développés qui disposent de plus de moyens que nous, on a vu qu’ils sont dépassés dans leurs capacités de réanimation par le nombre important de malades à prendre en charge».

Visite du chef de l'état-major de l'ANP au 52e régiment de la santé militaire à Bouira
© Photo / Sputnik via le Ministère algérien de la Défense nationale
Visite du chef de l'état-major de l'ANP au 52e régiment de la santé militaire à Bouira
Dossier:
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)

Lire aussi:

Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
La Russie proscrit l'hydroxychloroquine contre le Covid-19
Nouvelle menace iranienne: «Israël peut être détruit en une seule opération»
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Tags:
Armée nationale populaire algérienne (ANP), Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook