Maghreb
URL courte
Par
576722
S'abonner

Face à la décision du Maroc de construire une base militaire près de la frontière avec l’Algérie, le Président Abdelmadjid Tebboune a estimé, dans un entretien accordé à France 24, que «jusqu’à présent l’escalade était verbale mais nous constatons que nos frères marocains passent à une autre forme d’escalade».

Le Président algérien a évoqué samedi 4 juillet dans un entretien accordé à France 24 la décision du gouvernement marocain de construire une base militaire près de la frontière avec l’Algérie. Pour M.Tebboune, la construction de cette base dont les travaux ont déjà commencé est une «autre forme d’escalade» jamais atteinte auparavant entre les deux pays. Rapportée depuis quelques semaines par Tout Sur l’Algérie (TSA), le chef de l’État n’a «ni confirmé ni infirmé» l’information relative à la construction d’une base militaire algérienne près de la frontière avec le Maroc, en guise de contre-mesure au projet de ce dernier. Tout en laissant la porte ouverte au dialogue bilatéral, Abdelmadjid Tebboune a affirmé que le royaume chérifien pourrait prendre «une initiative qui va clore ce dossier».

«Jusqu’à présent l’escalade était verbale mais nous constatons que nos frères marocains passent à une autre forme d’escalade», a déclaré le Président Tebboune, soulignant que «j’espère que cela va s’arrêter».

«Nous n’avons aucun problème avec nos frères marocains», a-t-il ajouté, affirmant qu’«il semble que ce sont les frères marocains qui ont un problème avec nous». «Nous souhaitons le plus grand bonheur et tout le développement au peuple marocain frère», a-t-il poursuivi.

Répondant à une question du journaliste concernant les informations rapportées par TSA qui cite des sources proches du dossier, le chef de l’État algérien a soutenu que «je ne peux ni confirmer ni infirmer» la construction d’une base militaire algérienne près de la frontière avec le Maroc, car cette information relevait du secret Défense.

«La sagesse a toujours prévalu entre les deux pays»

La nouvelle mouture du projet de réforme constitutionnelle qui autorise l’armée algérienne à mener des opérations à l’étranger a suscité des inquiétudes au Maroc. En effet, à titre d’exemple, l’expert marocain en géopolitique El Moussaoui El Ajlaoui a affirmé au site d’information Médias 24 qu’une agression de l’armée algérienne contre le Maroc n’était pas à exclure. Selon lui, en raison de la crise politique, économique et sociale dans le pays, l’objectif serait double: détourner l’attention des Algériens de la crise intérieure vers un conflit régional et délocaliser les camps de réfugiés Sahraouis de Tindouf, dont le sous-sol regorge de pétrole de schiste.

L’expert a également estimé qu’en cas d’une demande d’aide militaire formulée par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), l’Algérie pourrait intervenir militairement sur le sol marocain, précisant que tous ces scénarios sont sur la table au royaume chérifien.

Ainsi, le Président Tebboune a expliqué à France 24 qu’«on est allés à l’insulte verbale, on nous prête des intentions. Chaque fait interne algérien est analysé en fonction de leurs arrière-pensées». «Nous n’avons aucune arrière-pensée. Nous n’avons aucun problème avec le peuple marocain, ni avec le roi du Maroc [Mohammed VI, ndlr]», a-t-il insisté.

Néanmoins, le chef de l’État algérien a écarté l’éventualité d’une escalade militaire entre les deux pays. «Je ne pense pas. La sagesse a toujours prévalu entre les deux pays», a-t-il expliqué.

Toute initiative marocaine «sera la bienvenue»

En conclusion, Abdelmadjid Tebboune, qui n’envisage pas de prendre une initiative envers le Maroc, a laissé la porte ouverte à toute éventuelle démarche marocaine. «Maintenant, si eux pensent qu’il faut prendre une initiative, elle sera la bienvenue. Je pense qu’ils peuvent prendre une initiative qui va clore ce dossier», a-t-il conclu.

À l’occasion du 58e anniversaire de l’Indépendance algérienne (5 juillet 1962), le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitation au Président Tebboune, réaffirmant «la solidité des liens de fraternité liant les peuples algérien et marocain qui tire sa force de la solidarité fraternelle ayant marqué leur lutte héroïque pour la liberté et l’indépendance, ainsi que de leur ferme conviction de l'unité du destin maghrébin commun», selon l’agence Maghreb Arabe Presse (MAP).

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Le nombre journalier de nouveaux cas de Covid-19 en France avoisine les 3.000, 241 foyers au total
Tags:
refroidissement des relations, relations diplomatiques, base militaire, base secrète, fermeture des frontières, ouverture des frontières, zones transfrontières, gardes-frontières, poste-frontière, frontière, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook