Maghreb
URL courte
Par
12675
S'abonner

«L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et d'autres pays arabes souhaitent coopérer avec Israël, car c'est une question d'intérêt mutuel», a déclaré le ministre israélien des Renseignements à i24News Arabic, expliquant que les capacités scientifiques et technologiques de son pays sont la clé de ce rapprochement.

Dans le contexte du plan annoncé par Benyamin Netanyahou pour annexer des pans de la Cisjordanie, et qui a provoqué un tollé à l’échelle internationale, le ministre israélien des Renseignements, Eli Cohen, a fait savoir jeudi 9 juillet dans une déclaration à i24News Arabic que les relations avec le monde arabe «ne dépendaient pas de la paix avec les Palestiniens». Selon lui, Israël est convaincu que «son rapprochement avec le monde arabe se renforcera» en dépit de l’évolution du conflit israélo-palestinien.

«Même si les perspectives d'un règlement pacifique avec les Palestiniens semblent plus éloignées que jamais, Israël est convaincu que son rapprochement avec le monde arabe se renforcera, car la question pivot au Moyen-Orient demeure celle de la menace iranienne», a-t-il souligné.

«C'est une question d'intérêt mutuel»

M.Cohen assure que la raison qui motive les pays arabes, comme l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, à coopérer avec Israël est leur désir de diversifier leur économie fortement dépendante de l’exportation des hydrocarbures. En effet, depuis la chute des prix du pétrole en 2014, les économies de la plupart des pays exportateurs d’hydrocarbures ont été plombées, engendrant des déficits budgétaires publics conséquents. Une situation qui s’est aggravée en 2020 avec la pandémie de Covid-19.

Ainsi, le responsable affirme que «de nombreux pays arabes recherchent le leadership et l'innovation israéliens éprouvés dans le domaine de la haute technologie».

Dans le même sens, il insiste sur le fait qu'«il faut reconnaître que l'importance du pétrole et du gaz diminue, tandis que celle de la technologie augmente». «Par conséquent, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et d'autres pays arabes souhaitent coopérer avec Israël, car c'est une question d'intérêt mutuel».

Quid de l’annexion de la Cisjordanie?

Par ailleurs, Eli Cohen a confié que Tel-Aviv «a l'intention d'aller de l'avant dans son plan visant à assoir sa souveraineté sur certaines parties de la Cisjordanie, profitant du contexte de la pandémie de Covid-19 dans le monde».

Il considère qu’Israël doit agir rapidement dans «la période précédant les élections présidentielles aux États-Unis, car après il ne serait peut-être plus possible de s’assurer du soutien de Washington à ce plan».

Benyamin Netanyahou s’est inspiré du plan de paix proposé en janvier par Donald Trump pour mettre en place le sien qui vise à annexer une partie importante de la Cisjordanie. Ce projet permettrait à Israël d'étendre sa souveraineté sur la vallée du Jourdain.

Le plan vise également la reconnaissance de Jérusalem comme capitale unique et indivisible de l’État hébreu, tout en concédant aux Palestiniens le droit de créer un État démilitarisé, dont la capitale serait Abu Dis, dans la banlieue de Jérusalem-Est.

Pour le Premier ministre israélien, son plan est conforme au droit international.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Défense russe: al-Nosra a tenté de percer des positions syriennes, des pertes parmi les militaires
Tags:
technologies, science, Agence spatiale émiratie, Émirats Arabes Unis, Riyad, Arabie Saoudite, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook