Maghreb
URL courte
Par
7266
S'abonner

En application du plan de relance et de réformes demandé par Mohammed VI, le ministre de l’Économie et des Finances a annoncé le 11 août au Parlement que des entreprises et établissements publics allaient être liquidés en raison «de dysfonctionnements dans leur gestion» et leur «rendement qui n’est plus approprié», selon Bladi.net.

Mardi 11 août, le ministre marocain de l’Économie et des Finances Mohamed Benchaâboun a annoncé la disparition prochaine de plusieurs entreprises et établissement publics du paysage économique du pays, rapporte Bladi.net. Il a souligné que ces liquidations rentraient dans le cadre du plan de relance et de réformes annoncé par Mohammed VI lors de son discours du trône du 29 juillet.

«Dans le cadre de cette réforme structurelle des établissements et entreprises, il sera procédé à la mise en œuvre d’un nouveau cadre organisationnel et juridique qui visera à mettre fin à l’existence de certains offices publics», a déclaré M.Benchaâboun devant la commission de l’Économie à la Chambre des représentants (la chambre basse du Parlement marocain) lors de la présentation d’un projet de loi relatif au plan annoncé par le roi Mohammed VI.

Et d’expliquer que certains «offices vont disparaître en raison soit de dysfonctionnements dans leur gestion soit parce que leur rendement n’est plus approprié avec la conjoncture». Cependant, ceux présentant un certain niveau de rentabilité «seront fusionnés».

«Création d’une Agence nationale»

Lors de son dernier discours du trône, le roi Mohammed VI a instruit le gouvernement de lancer en urgence une réforme globale et profonde des entreprises et établissements publics. En effet, dans le contexte de la crise économique et financière engendrée par l’épidémie de Covid-19, le souverain chérifien a demandé à ce que la réforme soit mise en œuvre «avec diligence pour corriger les dysfonctionnements structurels de ces offices et entreprises publics».

«À cette fin, nous appelons à la création d’une Agence nationale dont la mission consistera à assurer la gestion stratégique des participations de l’État et à suivre la performance des établissements publics», a-t-il annoncé.

La semaine dernière, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a fait savoir que l’économie marocaine avait perdu 589.000 emplois durant le 2e trimestre de 2020.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
dissolution, PME, grandes entreprises, petites entreprises, relance, plan, roi Mohammed VI du Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook