Moyen-Orient
URL courte
Par
7462
S'abonner

Dénonçant les vols de bombardiers stratégiques américains dans le golfe Persique et une série de «campagnes de désinformation» lancées contre Téhéran, l’Iran appelle le Conseil de sécurité de l’Onu à influencer cette «politique de déstabilisation» et à obliger Washington à «respecter les règles du droit international».

Le Conseil de sécurité des Nations unies et la communauté internationale devraient obliger les États-Unis à mettre fin aux «mesures de déstabilisation dans la région du golfe Persique», a déclaré Eshagh Al-Habib, chargé d’affaires ad interim iranien auprès de l’Onu dans une lettre adressée à l’Organisation. 

«Étant donné qu’un tel aventurisme militaire est en contradiction flagrante avec les buts et principes des Nations unies et a de graves conséquences sur la paix et la sécurité régionales et internationales, le Conseil de sécurité des Nations unies devrait obliger les États-Unis à respecter les principes et règles du droit international et mettre fin à ces actes illégaux», indique-t-il.

Dans cette lettre datée du 31 décembre, le diplomate a déclaré que «l’aventurisme militaire» américain dans le golfe Persique et la mer d’Oman s’était particulièrement intensifié ces dernières semaines. En particulier, il a mentionné les vols de bombardiers stratégiques de longue portée dans la région et une série de «campagnes de désinformation» lancées contre Téhéran.

Selon le diplomate, Téhéran ne cherchait pas le conflit alors que le comportement de Washington avait détérioré «la situation sécuritaire déjà tendue» au Proche-Orient.

«Un message pour l’Iran»

Afin de soutenir le retrait de leurs troupes d’Irak et d’Afghanistan, les États-Unis déplacent leur porte-avions USS Nimitz et d’autres navires de guerre dans le golfe Persique, a rapporté le 28 novembre CNN en citant un responsable du département de la Défense du pays. L’achèvement de ce retrait est envisagé d’ici au 15 janvier 2021.

Selon la source, cette action était «un message de dissuasion accru pour l’Iran».

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Biden appelle Poutine «Сloutine» en plein discours sur les relations russo-américaines – vidéo
Tags:
Golfe persique, ONU, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook