Moyen-Orient
URL courte
Par
4511653
S'abonner

Un parlementaire turc a expliqué à Sputnik à quelle condition des soldats turcs pourraient se retrouver à Jérusalem-Est. Ce sera possible si un contingent international de maintien de la paix est déployé dans cette zone. Selon lui, son gouvernement mènerait des consultations à ce sujet.

La Turquie pourrait dépêcher des militaires à Jérusalem-Est au sein d’un contingent international de maintien de la paix, mais le Parlement turc n’a pas encore reçu de demande à ce sujet, a déclaré ce vendredi 14 mai à Sputnik Ahmet Berat Conkar, vice-président de la commission parlementaire turque pour les Affaires internationales.

«Si on prend la décision d’envoyer nos militaires à Jérusalem-Est dans le cadre d’une force de maintien de la paix internationale, le gouvernement devra obtenir le feu vert du Parlement. Pour l’instant, le Parlement n’a pas reçu de demande sur l’envoi de militaires à Jérusalem-Est. Le gouvernement déploie probablement des efforts en ce sens mais nous ne savons pas s’il y aura une demande», a indiqué le député.

Le Président Recep Tayyip Erdogan a précédemment déclaré que la Turquie soutiendrait désormais les Palestiniens à Jérusalem avec la même détermination qu'elle avait soutenu l'Azerbaïdjan au Haut-Karabakh. Pour lui, les heurts entre manifestants palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, qui ont fait plus de 300 blessés, étaient une «attaque contre tous les musulmans».

Selon M.Conkar, le gouvernement turc négocie avec d’autres pays et l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

«Je suppose que ce sujet fait l’objet de consultations, puisqu’il ne concerne pas seulement la Turquie. Nous devons développer une approche internationale commune. À mon avis, il y a un besoin d’une force de maintien de la paix. Je pense que si une telle demande est adressée au parlement, elle sera approuvée», a estimé M.Conkar.

Regain de tension à la frontière Israël-Gaza

La situation à la frontière entre Israël et la bande de Gaza s'est aggravée le 10 mai, deux jours après le début d’affrontements entre des Palestiniens et la police israélienne à Jérusalem. Environ 2.000 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers le territoire israélien depuis le début de l'escalade, dont 350 ont explosé dans l'enclave palestinienne, selon Tsahal. Le système de défense antimissile israélien Dôme de fer en a intercepté un millier environ.

Au moins sept Israéliens, dont six civils, sont morts et plus de 500 personnes ont été touchées. Côté palestinien, les raids aériens visant les positions des mouvements Hamas et Jihad islamique* ont tué près de 130 Palestiniens et fait environ 900 blessés, selon le ministère palestinien de la Santé.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
contingent de paix, forces armées turques, Jérusalem-Est, Israël, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook