Moyen-Orient
URL courte
Par
20170
S'abonner

Des radicaux syriens opérant dans la zone de responsabilité de l’armée turque ont interdit à plusieurs élèves syriens de gagner un poste de contrôle du gouvernorat d’Idlib afin de passer leurs examens.

Les membres d’une formation armée illégale ont empêché un groupe d’adolescents de se rendre à un poste de contrôle du gouvernorat d’Idlib pour passer leurs examens, a annoncé ce samedi 29 mai Vadim Koulit, chef adjoint du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Le 29 mai, les radicaux d’une formation armée opérant dans la zone de responsabilité des forces armées turques ont arrêté et renvoyé chez eux un groupe d’écoliers accompagnés de leurs parents, qui se rendaient au poste de contrôle de Trumba, près de la ville de Saraqeb. L’incident a eu lieu entre les villes de Maarat El-Ulya et de Sarmine, dans le gouvernorat d’Idlib», a indiqué M.Koulit.

Six postes de contrôle ont été ouverts le 27 mai dans les gouvernorats d’Idlib, de Raqqa, de Deir-ez-Zor et d’Alep sur l’initiative du ministère syrien de l’Enseignement avec le concours du Centre russe pour la réconciliation.

Cette mesure doit permettre aux enfants résidant dans la zone de désescalade d’Idlib et d’autres régions non contrôlées par le gouvernement syrien de passer leurs examens. Selon le Centre de réconciliation, 4.297 personnes sont passées par ces postes de contrôle depuis leur ouverture.

Les autorités syriennes organisent chaque année des examens centralisés pour que les élèves de terminale puissent obtenir des diplômes d’État reconnus au niveau international.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
Turquie, radicaux, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook