Moyen-Orient
URL courte
Par
149105
S'abonner

Une attaque aux roquettes et obus d'artillerie contre un hôpital a fait 13 morts et 27 blessés à Afrine, en Syrie. Les autorités turques attribuent les tirs aux Unités de protection du peuple (YPG) et au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par Ankara.

Treize civils ont été tués ce samedi 12 juin dans une attaque contre l'hôpital privé Sifa situé dans la ville syrienne d'Afrine, a annoncé le ministère turc de la Défense nationale.

«Des terroristes basés dans la région de Tall Rifaat ont tiré des obus d'artillerie prenant pour cible le centre-ville d'Afrine et l'hôpital de Sifa. L'attaque a fait 13 morts et de nombreux blessés», a indiqué le ministère sur Twitter.

L'agence de presse turque Anadolu, qui a initialement fait état de six morts civiles, précise que l'attaque a fait 13 morts et 27 blessés.

L'hôpital précise de son côté qu'il y a des patients et des médecins parmi les blessés.

«L'hôpital a été visé par des obus et roquettes, le fonctionnement de plusieurs services de l'hôpital a été suspendu, notamment ceux d'aide urgente, d'obstétrique et de chirurgie», a indiqué l’établissement de santé sur Facebook.

Riposte turque

Le ministère de la Défense nationale a indiqué que l'armée turque avait riposté et avait informé la Russie de cette attaque.

«Les cibles appartenant à l'organisation terroriste PKK-YPG qui a perpétré l'attaque ont été immédiatement visées par des tirs, et cette attaque lâche, qui ciblait des civils innocents, a été signalée à la Russie. Les terroristes doivent savoir qu'ils répondront de leurs attaques», a ajouté le ministère.

Selon Anadolu, les autorités de la province turque de Hatay estiment aussi qu'il s'agit d'une attaque du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG), branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD) syrien, qu'Ankara juge liés au PKK.

Afrine et d'autres villes du nord de la Syrie contrôlées par des formations armées illégales sont souvent les cibles d'attaques terroristes. Les explosions de voitures piégées ou de bombes dans des bâtiments font partie de la lutte pour le pouvoir entre les groupes antigouvernementaux. Malheureusement, les civils en sont les premières victimes.

Lire aussi:

Le parlement français adopte définitivement le projet de loi contre le séparatisme
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Tags:
ministère turc de la Défense nationale, Anadolu, hôpital, attaque, Syrie, Afrine (Syrie)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook