Moyen-Orient
URL courte
Par
Offensive des talibans après le retrait US d’Afghanistan (86)
154521
S'abonner

La Défense afghane a annoncé avoir éliminé ou blessé un nombre de talibans* sans précédent en 24 heures. Le groupe terroriste a de son côté affirmé avoir tué des militaires afghans. L’issue de ce conflit intérieur, avec toutes les répercussions humanitaires possibles, est loin d’être en vue.

Des centaines de talibans* ont été neutralisés ou blessés par les Forces nationales de défense et de sécurité afghanes (ANDSF) au cours de ces dernières 24 heures, a annoncé ce lundi 2 août le ministère afghan de la Défense sur Twitter.

​Selon la Défense afghane, 455 talibans* ont été tués et 232 autres blessés lors d’opérations effectuées par les ANDSF dans quinze provinces du pays. Soit des pertes probablement record causées par l’armée aux talibans*.

Plus tôt, le ministère afghan de l’Intérieur avait annoncé l’arrestation de plusieurs commandants importants du groupe islamique suite à des opérations antiterroristes dans les provinces de Kaboul et de Ghor.

De son côté, le mouvement radical a fait état de plusieurs morts parmi les forces gouvernementales résultant des affrontements dans les provinces de Parwan et Nangarhar.

Les Américains partent, le conflit s’embrase

Les talibans* ont lancé une offensive tous azimuts contre l'armée afghane début mai sur fond de retrait des forces internationales, principalement composées de militaires américains, lequel devrait s’achever fin août.

Après avoir progressé rapidement dans de vastes zones rurales au cours des trois derniers mois, les talibans* ont pu encercler Kandahar et Hérat, les deuxième et troisième villes d’Afghanistan, ainsi que Lashkar Gah. Chacune de ces villes ayant une importance stratégique, des combats acharnés se déroulent dans leurs alentours.

Parallèlement aux pertes parmi les soldats afghans et les insurgés, ce sont des problèmes humanitaires qui risquent d’aggraver encore plus la situation dramatique dans laquelle est plongé le pays. Selon l’Onu, jusqu’à 30.000 Afghans sont obligés de fuir leur pays chaque semaine, soit 30 à 40% de plus qu’avant le retrait des forces occidentales. Sur fond d’une explosion des pertes civiles, l’Onu s’attend à enregistrer cette année un record déplorable de victimes civiles et avertit que la crise humanitaire en Afghanistan est «imminente».

Le complexe de l’Onu dans la province afghane d’Hérat s’est retrouvé à la fin de la semaine dernière visé au cours des affrontements entre les forces gouvernementales et les talibans*. Aucun employé n’a été touché mais l’organisation a condamné cet acte rappelant que les attaques contre ses bâtiments et personnels pouvaient constituer des crimes de guerre. Le Président afghan, Ashraf Ghani, dans son discours au Parlement national, a imputé lundi 2 août la «dégradation» de la situation militaire en Afghanistan à la «brusque» décision des États-Unis de retirer l'ensemble de leurs troupes du pays.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Offensive des talibans après le retrait US d’Afghanistan (86)

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
Afghanistan, Taliban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook