Ecoutez Radio Sputnik
    Ilya Kovalchuk

    JO: sans hymne et sans drapeau, les athlètes russes ont réussi à faire «un petit miracle»

    © Sputnik . Alexey Filippov
    Jeux olympiques d'hiver de 2018
    URL courte
    Jeux olympiques d'hiver 2018 (117)
    10440

    Sans bannière tricolore, sans hymne national, en dépit des accusations de dopage, les athlètes russes se sont présentés d’une manière digne aux JO 2018. Leurs succès resteront gravés surtout dans la mémoire, car, dans la plupart des cas, il s’agissait de percées inattendues, de victoires qui revêtent une valeur historique.

    Retrouvez plus d'articles sur les JO-2018 dans notre dossier spécial

    Nombre de sportifs russes n'ont pas été admis par le CIO aux JO 2018 lors desquels certains grands noms auraient pu remporter des médailles. La Russie a été autorisée à participer aux compétitions sous la bannière olympique, avec des athlètes considérés comme «propres» par le CIO. Pourtant, cette situation n'a pas brisé la volonté des Russes! Et leurs succès aux Jeux n'en sont donc que plus remarquables et mémorables.

    Freestyle

    Du fait que le Comité international olympique n'a pas admis de nombreux sportifs russes qui excellent traditionnellement dans certains sports d'hiver, le défi a été relevé dans des disciplines qui, il y a encore peu de temps, n'étaient pas pratiquées en Russie.

    Ainsi, Ilya Bourov a remporté pour la Russie en saut acrobatique la médaille de bronze, la première dans cette discipline depuis les Jeux de 2006. Sergueï Ridzik a remporté une deuxième médaille en freestyle, en se classant troisième en skicross. C'est la toute première médaille russe dans cette discipline, totalement dominée par les Bleus il y a quatre ans à Sotchi.

    Ski masculin

    Quatre skieurs russes — Alexander Bolchounov, Denis Spitsov, Andreï Larkov et Alexeï Tchervotkine — ont surpris les spectateurs du monde entier par leur ascension fulgurante aux Jeux olympiques de Pyeongchang de 2018.

    Les skieurs russes repartent avec la médaille d'argent pour le relais 4x10km, devançant des sportifs émérites du monde entier. Voici une victoire qui revêt une valeur historique d'autant plus exceptionnelle qu'il s'agit en fait de «débutants» à l'échelle internationale.

    «C'est une reprise du relais de Sotchi, mais cette fois-ci, ce sont des jeunes qui ont joué le rôle principal. C'était un relais fascinant. L'argent, c'est leur plus grande réussite», racontent des supporters russes, visiblement émus.

    En outre, Alexander Bolshunov et Andrey Larkov ont décroché l'argent et le bronze en 50km classique en ski de fond individuel.

    Ski féminin

    La Russie n'avait plus obtenu de médailles olympiques dans le relais dames de ski de fond depuis 2006. Et, quelle surprise! En 2018, à Pyeongchang, les quatre jeunes sportives, encore juniors récemment, Natalia Nepryaeva, Yulia Belorukova, Anastasia Sedova, Anna Nechaevskaya ont décroché le bronze en relais dames de ski de fond (4x5 km), rivalisant avec les sportives émérites du monde entier!

    Hockey féminin

    Les joueuses de hockey russes ont réalisé une percée dans leur discipline, qui peut à juste titre être qualifiée d'historique, en accédant, pour la première fois de l'histoire, aux demi-finales des Jeux olympiques.

    Bien que la Finlande ait remporté la médaille de bronze du tournoi de hockey sur glace dames des Jeux de Pyeongchang en battant les athlètes olympiques de Russie 3 à 2 durant la petite finale mercredi, la presse russe a qualifié les résultats obtenus par les joueuses russes de «petit miracle».

    Patinage de vitesse féminin

    Comme la patineuse de vitesse Olga Graf, médaillée olympique aux Jeux de Sotchi en 2014, a refusé de participer aux jeux Olympiques de Pyeongchang en raison de l'exclusion de certaines de ses co-équipières, les Russes n'ont pas concouru dans cette discipline aux JO.

    C'est pour cette raison que la médaille de bronze de Natalia Voronina dans l'épreuve de 5.000 mètres brille comme celle d'or. Cette victoire est surtout remarquable, car elle est remportée par une jeune sportive qui n'a que 23 ans.

    Patinage artistique féminin

    Pour la première fois, la Russie a remporté les médailles dans cette discipline en 2014 avec Yulia Lipnitskaya et Adélina Sotnikova. Cette année, à Pyeongchang, les amateurs de patinage artistique ont suivi avec le souffle coupé le duel des deux brillantes patineuses russes, Alina Zagitova et Evgenia Medvedeva.

    Avec un score total de 239,57 points pour les programmes court et libre, Alina Zagitova a devancé de 1,31 point sa compatriote Evgenia Medvedeva (238,26 points). Au programme libre, les deux jeunes filles ont obtenu le même résultat (156,65).

    Les deux ont prouvé que les Russes méritaient d'être au sommet du podium olympique de patinage artistique.

    Hockey masculin

    Bien que les Russes remportent régulièrement les championnats du monde de hockey sur glace, c'est aux JO de Pyeongchang que les hockeyeurs russes ont décroché pour la première fois depuis 26 ans le titre olympique en battant l'Allemagne 4-3 après prolongation.

    C'est le 9e titre olympique des Russes en hockey, un record.

    L'équipe d'URSS a remporté sept des neuf titres olympiques entre 1956 et 1988. Puis, un nouveau titre en 1992, quand les sportifs russes ont participé en tant qu'«équipe unifiée» aux JO d'Albertville également sous la bannière olympique après la dissolution de l'URSS. Depuis, il a fallu attendre 26 ans pour reproduire cet exploit.

    Dossier:
    Jeux olympiques d'hiver 2018 (117)

    Lire aussi:

    Une explosion se serait produite dans une raffinerie en Espagne (images)
    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    patinage de vitesse, patinage artistique, hockey sur glace, ski alpin, ski de fond, JO 2018 de Pyeongchang, Alexander Bolshunov, Andrey Larkov, Alina Zagitova, Evgenia Medvedeva, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik