Ecoutez Radio Sputnik
    Thierry Mariani

    Thierry Mariani : un ennemi qui menace – c’est Daech

    © AFP 2018 BERTRAND GUAY
    Points de vue
    URL courte
    Ksénia Lukyanova
    5125

    Avant son voyage en Syrie pour la Paque catholique en soutien aux chrétiens d’Orient, j’ai pu rencontrer Thierry Mariani, député des Français à l’étranger, qui a accordé une interview exclusive à Sputnik.

    Il évoque son déplacement à Damas aux côtés de 4 autres parlementaires, donne son point de vue sur la situation en Europe après les attentant de Bruxelles et explique les conséquences de son voyage d'il y a un an en Crimée:

    « D'abord tout le monde doit se féliciter de ce succès en cours de l'armée syrienne, je crois que ce n'est pas terminé, ce qui est sûr c'est que depuis quelques mois la guerre a changé de sens, les opérations militaires sont désormais totalement retournées contre Daech et on peut quand même remarquer que cette inversion de la tendance sur le terrain comme par hasard, mais ce n'est pas un hasard, s'est déroulé après l'intervention russe, donc bien sûr qu'on se félicite de la reprise du terrain par l'armée syrienne, et si la prise de Palmyre se confirme, ça sera bien sûr une très bonne nouvelle ».

    « La France est quand même dans une situation paradoxale où la plus part des gens qu'on recherche sont passé en Syrie ou sont en Syrie et on a plus aucun contact avec les services syriens. Moi je me souviens très clairement de notre dernier entretien avec le président Assad, où il disait: « moi je suis prêt à donner des renseignements à la France mais il faut que les renseignements soient dans les deux sens, j'ai aussi le devoir de défendre mon pays ». Et donc en coupant les relations avec la Syrie on s'est privé à mon avis d'une bonne opportunité pour être mieux renseigné, c'est ça qui sera le plus efficace, c'est déjouer les attentats avant ».

    « Ecoutez si la seule découverte et c'est que je suis un ami du Kremlin, comme elle (Cécile Vaissié) dit, ce n'a pas besoin de faire 600 pages pour prouver que je trouve la position de la Russie plutôt intelligente, elle a découvert la lune. Après il y a des expressions inutilement blessantes, quand je lis qu'elle écrit qu'on est des idiots utiles c'est comme si moi j'écrivais qu'elle une idiote inutile. Je pense qu'il y des moments quand des journalistes devraient modérer leurs propos sinon ils peuvent s'attirer les même propos des hommes politiques ».

    « Les choses évoluent positivement en Syrie, je suis dans l'opposition, mais je constate avec satisfaction l'évolution de la position du gouvernement français. Avant on mettait sue le même plan Daech et Assad, désormais je constate que, malheureusement a fallu les attentats, mais le gouvernement français est clair désormais, d'abord c'est Daech et après on verra la situation du gouvernement syrien et je pense que c'est la bonne approche, d'abord c'est lutter contre le terrorisme, et après on verra ce qui se passe avec la Syrie, mais accessoirement on pourrait aussi demander aux syriens leur avis ». 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Attentats de Bruxelles: les Européens doivent "cesser d'être naïfs"
    Attentats de Bruxelles: l'avenir de l'UE est en jeu
    Général Tauzin: enfin le réalisme a prévalu à Paris
    Thierry Mariani: "revoir les alliances" de la France au Proche-Orient
    Tags:
    terrorisme, Etat islamique, Thierry Mariani, Bachar el-Assad, Palmyre, Damas, Crimée, Europe, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik