Politique
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (101)
321215
S'abonner

Intervenant lors du conseil de défense après l'attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine, Emmanuel Macron a tranché net: «Les islamistes ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles». Selon Le Monde, ce choix de mots a rappelé à un député LREM la fameuse phrase de Vladimir Poutine: «On ira buter les terroristes jusque dans les chiottes».

Deux jours après l’attentat islamiste qui a visé l’enseignant français d’histoire-géographie Samuel Paty, un conseil de défense s’est tenu dimanche 18 octobre.

Après la présentation de la «loi sur les séparatismes» le 2 octobre, Emmanuel Macron a cette fois avancé un «plan d’action» contre «les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés». Dans ce discours présidentiel, une phrase a particulièrement attiré l’attention d’un député La République en marche (LREM), relate le Monde. La voici:

«Les islamistes ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles».

«Quand j’ai vu cette phrase, cela m’a fait penser à Poutine, qui disait qu’il allait “buter les terroristes jusque dans les chiottes”», explique le député. Et de poursuivre:

«L’exécutif est obligé de démontrer qu’il agit, sinon cela prouve à l’opinion publique qu’elle a raison de penser que rien n’est fait.»

Et de dire qu’après son discours aux Mureaux du 2 octobre, Emmanuel Macron a changé, voire durci le ton:

«Pour les Français, le discours des Mureaux, même s’il est pertinent, paraît daté depuis l’attentat», a par ailleurs estimé le député, toujours selon Le Monde.

En effet, l’attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine a nécessité la mise à jour du texte du projet de loi «contre les séparatismes» présenté par Emmanuel Macron aux Mureaux.

«Les premières mesures doivent arriver vite: les dissolutions d’association, les reconduites à la frontières, les réflexions au sein de l’Éducation nationale. Je crois que cet acte terrible a fait basculer les choses, la société est en train de bouger», a indiqué le député de Paris Sylvain Maillard, porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée.

Réactions au discours de Macron aux Mureaux

La présentation du texte de loi sur les séparatismes a fait l’objet de critiques au sein de la sphère politique française.

«Ce texte sera un coup pour rien», a prédit le député Les Républicains Éric Ciotti. Marine Le Pen a déploré quant à elle que «rien» n’ait été dit sur l’immigration, «terreau du fondamentalisme islamiste», tout en reconnaissant qu’un «certain nombre de ces mesures vont dans le bon sens».

Pour Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, ce discours est «une mise en scène dramatisante absolument inutile», puisque «la loi telle qu’elle est aujourd’hui permet de réprimer les actes délictueux tels que d’éventuels prêches, de quelque religion que ce soit». Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a regretté l’absence d’inflexion de la politique économique et sociale.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (101)

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Tags:
terrorisme, Vladimir Poutine, La République en Marche! (LREM), islamisme, Samuel Paty, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook