Politique
URL courte
Par
8320
S'abonner

Le Premier ministre a annoncé ce jeudi que les cérémonies religieuses seront interdites pendant le reconfinement, «sauf pour les enterrements dans la limite de 30 personnes et pour les mariages dans la limite de six personnes».

«Les lieux de culte resteront ouverts, en revanche, les cérémonies religieuses seront interdites», a précisé Jean Castex lors de sa conférence de presse détaillant les mesures du reconfinement en vigueur à partir de vendredi 00h00.

L'interdiction ne concernera pas «les enterrements dans la limite de 30 personnes et pour les mariages, dans la limite de six personnes», a indiqué le chef du gouvernement.

Lors du confinement du printemps, la limite pour les funérailles était de 20 personnes. Quant aux mariages, ils étaient prohibés.

«Une tolérance sera appliquée pour les cérémonies prévues ce week-end de la Toussaint, ainsi que pour les déplacements dans les cimetières et les commerces de fleurs», a précisé Jean Caster.

Informés dès mercredi soir par le ministère de l'Intérieur des règles prévues pour les cérémonies religieuses, les représentants des cultes ont déploré les dispositions officialisées par le Premier ministre.

La Conférence des évêques de France a fait savoir ce jeudi qu'elle souhaitait que les lieux de culte catholiques restent ouverts aux fidèles, spécialement après l'attentat djihadiste qui a visé dans la matinée une église de Nice et fait trois victimes parmi ses fidèles.

«C'est une question de foi mais aussi de symbole, fermer des églises après de tels actes ce serait plier le genou face à la menace», estime auprès de l'AFP son porte-parole, le père Woillemont.

De son côté, le Grand rabbin de France Haïm Korsia a plaidé pour une jauge de 10 fidèles autorisés dans les synagogues, correspondant au «minian», ce quorum qui permet la tenue des offices.

«Nous comprenons la situation, nous sommes sur la même ligne de crête que le gouvernement, il faut endiguer l'épidémie tout en permettant que l'activité se poursuive et se rappeler que les cultes ont été parfaitement responsables depuis le début», indique-t-il à l'AFP.

«Nous assurons aussi une forme de quiétude et nous donnons de sens dans cette période dans cette période très difficile», juge le Grand rabbin.

Le président du Conseil français du Culte musulman (CFCM) a de son côté appelé ce jeudi matin dans un communiqué «les musulmans de France à annuler» les festivités du Mawlid (la naissance du prophète), prévues mercredi et jeudi, en signe de deuil et de solidarité avec les victimes de l'attentat de Nice.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
confinement, France, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook