Politique
URL courte
Par
Attaque à Notre-Dame de Nice (46)
11505
S'abonner

Bouleversé par l’attentat de Nice dans lequel trois personnes ont été tuées, dont deux égorgées, l'archevêque de Strasbourg estime qu’«on doit éradiquer cette plante souterraine et vénéneuse, l’islamisme, préjudiciable à tout le monde», rapporte France Bleu.

S’exprimant sur l’attentat qui a frappé la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice jeudi 29 octobre, l’archevêque de Strasbourg a appelé à la solidarité générale. Il estime qu’«on doit éradiquer cette plante souterraine et vénéneuse, l’islamisme, préjudiciable à tout le monde», relate France Bleu.

Monseigneur Luc Ravel explique avoir deux réactions face à cette attaque, une qui vient du cœur, l’autre de la raison. Selon lui, il faut se réunir pour lutter contre l’islamisme, «cette plante souterraine et vénéneuse».

«Et la raison me dit qu'après huit ans comme évêque aux armées, c'est une guerre que nous menons depuis pratiquement 2001. Ça attaque tout le monde. Le message que je veux faire passer, c'est que tout le monde se sente solidaire, car tout le monde peut être concerné: un professeur, un musulman, un juif, un catholique», expose-t-il auprès de France Bleu.

«C’est une guerre»

Dans un communiqué publié à la suite de la tragédie, il souligne qu’il est essentiel de ne pas céder à la peur et de rester solidaires face à l’angoisse, la terreur et la guerre.

«S’il y a une guerre à conduire, elle est là et elle se superpose à la crise épidémique. On cherche à rajouter à l’angoisse la terreur. La peur ne gagnera pas si nous sommes solidaires. C’est une guerre et cessons de parler de loups solitaires: il ne s’agit pas d’une série de personnes détraquées, mais des résurgences d’un même rhizome maléfique», poursuit-il, déplorant les victimes de l’attentat.

Attentat à la basilique de Nice

Le 29 octobre, une attaque au couteau s’est produite à la basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice. Trois personnes ont été tuées. L’assaillant a été grièvement blessé par balles et conduit à l’hôpital. 

Selon le maire de la ville Christian Estrosi, «l'auteur n’a cessé de crier "Allahu akbar" alors qu’il était médicalisé sur place».

Le Parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi.

Dossier:
Attaque à Notre-Dame de Nice (46)

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
islam, Strasbourg, France, attentat, Nice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook