Politique
URL courte
Par
251230
S'abonner

Appliqué à l’antiterrorisme, un logiciel actuellement testé par l’Intérieur capable de filtrer les réseaux sociaux et traquer des personnes en une minute, rapporte le magazine hebdomadaire Marianne qui a pu assisté à des tests.

Testé en exclusivité par le magazine Marianne, un logiciel est capable de scanner les réseaux sociaux pour y trouver toute information sur une personne recherchée dans de courts délais. Il est en cours d’expérimentation au ministère français de l'Intérieur.

En une minute, le logiciel a trouvé les liens, les comptes et plusieurs numéros de téléphones portables associés à Emmanuel Macron qui a été choisi comme exemple d’une personne recherchée. Selon Marianne, parmi les numéros de portables trouvés, il y en avait un qui appartient vraiment au Président.

Il pourrait s’agir d’une arme informatique qui scanne tout sur Internet, y compris des données WhatsApp qui sont censées être cryptées.

«Si j’appuie sur l’icône [WhatsApp d’une cible], la machine va extraire tout votre WhatsApp», explique l'ingénieur cité par Marianne.

Localisation en temps réel

Mais ce n’est pas la fin des capacités de ce logiciel. Il peut aussi montrer en temps réel une carte où la personne choisie peut être localisée, grâce aux données de son téléphone.

«Légalement il faut des autorisations administratives mais, techniquement, l’informatique peut le faire en un clic», fait savoir l'ingénieur.

De plus, le programme montre les contacts liés ou associés à une personne.

«En principe, tout ce que la machine déniche est public, puisque cela a été renseigné sur la Toile, sauf que si un humain essayait de retrouver toutes ces données une à une, il y passerait des mois, et il ne parviendrait pas à tout reconstituer», détaille l’ingénieur.

Par la suite, le magazine dévoile que le logiciel peut également comparer deux cibles et trouver si elles ont des point communs, par exemple.

L’assassin de Samuel Paty

Si les données du tueur de l’enseignant ont été supprimées par Twitter, le ministre de l’Intérieur les avait sauvegardées. En scannant ces informations, le logiciel peut choisir ceux qui ont fait preuve d’un discours radical. De ce fait, la police pourrait procéder à une enquête.

Lire aussi:

Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Le nouveau gouvernement israélien approuvé par la Knesset, Netanyahou écarté du pouvoir
Tags:
attentat, terrorisme, Internet, France, logiciel, espionnage, radicalisation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook