Politique
URL courte
Par
816570
S'abonner

Après la publication des résultats d’un sondage sur la présidentielle de 2022, Marine Le Pen, créditée de 26-27% d’intentions de vote au premier tour devant Emmanuel Macron, a déclaré que sa victoire était désormais «plausible», relate Le Parisien.

D’après une enquête de l’institut Harris Interactive publiée le 25 janvier dans L’Opinion, la présidente du Rassemblement national (RN) est donnée favorite au premier tour de la présidentielle avec 26 à 27% des intentions de vote, devant Emmanuel Macron, puis 48% au second tour. La principale intéressée a réagi vendredi 29 janvier en conférence de presse.

«L'hypothèse de ma victoire est plausible», s’est-elle réjouie, dans des propos rapportés par Le Parisien. Mais Mme Le Pen garde la tête froide, alors qu’il reste encore 15 mois avant le scrutin: «les choses ne sont pas faites, c'est un sondage, c'est une image à un moment donné bien sûr».

Peu après l’apparition de ce sondage, le RN publiait sur Twitter un graphique sur les prévisions du second tour. Bien que Marine Le Pen soit légèrement derrière Macron, le parti note une nette progression depuis le second tour de 2017, où elle n’avait rassemblé que 34% des voix.

Pas d’alternative

Toujours selon Le Parisien, la patronne du RN a également souligné que ces intentions de vote la plaçaient en seule candidate pour représenter la droite de la droite. «Cela va avoir une incidence sur tous ceux qui, de bonne ou de mauvaise foi, disaient qu'avec moi, ce n'était pas gagnable», a-t-elle confié.

Affirmant que Marine Le Pen n’a jamais été aussi haute dans un sondage, le porte-parole du RN Sébastien Chenu a déclaré auprès du Figaro qu’elle représentait définitivement «l’alternance à Emmanuel Macron», appelant à se rassembler derrière elle pour le battre en 2022.

Lire aussi:

Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
Meurtre de Khashoggi: Riyad commente le rapport américain
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
Rassemblement national (RN), sondage, Présidentielle française 2022, Emmanuel Macron, Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook