Politique
URL courte
Par
151841
S'abonner

En guise d’«acte de résistance», le chef de La France insoumise explique à Libération qu’il va intervenir ce jeudi lors de l’émission «Balance ton post» au moment du débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin qu’il qualifie de «deux hypocrites». Avec Cyril Hanouna, il pense «parler de ce qui compte davantage».

Dans une interview accordée le 10 février à Libération, Jean-Luc Mélenchon annonce son intention de participer ce jeudi 11 février à l’émission «Balance ton post» animée par Cyril Hanouna pendant que Marine Le Pen et Gérald Darmanin seront en train de s'affronter sur France 2 dans un débat en vue de la présidentielle.

«Être présent ailleurs, au même moment, et parler d’autre chose est un acte de résistance à cette ambiance glauque» que, selon le chef de La France insoumise, le duo Le Pen-Darmanin représente.

Pour lui ils sont «deux hypocrites qui refusent les mesures contre le vrai séparatisme social des riches» mais aussi «les vraies mesures laïques comme l’abrogation du Concordat [en Alsace-Moselle, ndlr]».

«Tous ceux qui ne pensent pas pareil ont été mis à l’écart. Et la population concernée de même. C’est un devoir de résister. Je pars en exil politique chez Hanouna. On y parlera de ce qui compte davantage: question sociale, bifurcation écologique, démocratie, libertés».

«Le traquenard organisé»

Jean-Luc Mélenchon dit douter qu’il revienne lui-même un jour comme candidat à la présidentielle sur France 2.

«Tous les politiques qui ont eu affaire à eux le disent: leur système, c’est le traquenard organisé. Par exemple, avec ces "invités surprise" dont on découvre ensuite qu’ils sont des militants engagés. Pour moi, c’est fini: je ne remettrai pas les pieds dans ce genre de piège dégradant. Ceux qui s’y soumettent ont peur et se taisent».

En revanche, avec Cyril Hanouna il envisage de «parler du fond et de mon programme».

«Je ne trie ni ne méprise aucun public, aucun lieu. Je pourrais même aller au congrès du Medef pour leur expliquer la planification écologique. Je leur dirais aussi qu’ils sont en dessous de tout dans la crise sociale et pour l’indépendance de la France. Un discours rationnel et des propositions concrètes peuvent convaincre partout».

«Bulletin de vote sans face cachée»

En outre, il estime que c’est le moment idéal pour discuter de politique car «les gens parlent du matin au soir du fonctionnement de l’hôpital public, de l’école, des masques, des vaccins. Ils remettent en cause la légitimité du pouvoir».

«Mon premier objectif de campagne est de mettre en mouvement le million de personnes qui suivent de plus ou moins près notre famille politique. J’appelle ce secteur de la société le "parti sans murs". Il a une capacité d’entraînement de la société qui va se prouver».

Il considère que «la classe politique traditionnelle a été désemparée» alors que La France insoumise a «une option claire à proposer: la Constituante», qui permet au peuple de «décider lui-même des règles du jeu politique».

«L’objectif, pour moi, c’est d’être assimilé le plus clairement possible à mon programme. Que les gens sachent clair et net ce que fera notre gouvernement et qu’ils aient envie d’y participer. Je veux être le bulletin de vote sans face cachée.»

Sa victoire à la présidentielle admise

Qualifiant la prochaine présidentielle de «bras de fer entre les trois grandes forces qui structurent l’opinion du pays», il n’exclut pas la possibilité de gagner.

«Les révolutions citoyennes victorieuses se font souvent dans des conditions incroyables. Quelques semaines voire quelques jours avant, personne n’y croyait. Et pourtant, cela se produit. On ne peut pas prévoir les moments de bascule. En revanche, on peut être un point d’appui. Nous sommes prêts à gouverner».

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Présidentielle France 2022, La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook