Politique
URL courte
Par
8241
S'abonner

Les avocats généraux du Parquet national antiterroriste ont réclamé jusqu'à 30 ans de prison contre trois présumés djihadistes pour avoir projeté un attentat à Paris en 2016 déjoué par la DGSI.

Des peines de 20, 22 et 30 ans de réclusion criminelle ont été requises ce lundi 15 février à l'encontre de trois présumés djihadistes jugés par la cour d'assises spéciale de Paris pour avoir projeté un attentat à Paris en 2016 finalement déjoué par la DGSI.

Les avocats généraux du Parquet national antiterroriste (Pnat) ont réclamé 20 et 22 ans de réclusion contre les Strasbourgeois Hicham Makran et Yassine Bousseria et la peine maximum de 30 ans de réclusion contre le Marocain Hicham El-Hanafi qualifié de «soldat le plus fidèle» de Daech*.

Au terme de leur réquisitoire qui a duré plus de quatre heures, Benjamin Chambre et Saliha Hand-Ouali ont demandé que toutes les peines soient assorties d'une période de sûreté des deux tiers. Ils ont également réclamé l'interdiction définitive du territoire français pour El-Hanafi à l'issue de sa peine en France.

«Opérationnels» de Daech*

Les trois hommes sont jugés depuis le 1er février pour un projet d'attentat à Paris le 1er décembre 2016, qui a été mis en échec grâce à une audacieuse opération de cyberinfiltration de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au sein de l'organisation djihadiste.

Yassine Bousseria, Hicham Makran, tous deux âgés de 41 ans et Hicham El-Hanafi, 30 ans, étaient des «opérationnels» de Daech*, ont cherché à démontrer les représentants du Pnat tout au long de leur réquisitoire implacable. La parole sera donnée à la défense mardi et le verdict est attendu mercredi.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
La police utilise un taser lors d’un contrôle à Nantes, le suspect reste insensible
Tags:
terrorisme, Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Pnat, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook