Politique
URL courte
Par
3346410
S'abonner

Interrogé par un journaliste, Joe Biden a dit penser que Vladimir Poutine était «un tueur», promettant qu'il en paiera «le prix». Outre Moscou, plusieurs politiques et intellectuels français, dont François Asselineau, Meyer Habib ou encore André Bercoff, ont réagi.

De nombreux politiques et intellectuels de France ont commenté sur Twitter les déclarations de Joe Biden qui a qualifié Vladimir Poutine de «tueur».

Victimes civiles femmes et enfants «par centaines»

«Rappelons que Biden a été vice-Président pendant huit ans et que les civils femmes et enfants qu’il a assassinés par drones avec Obama au Moyen-Orient se comptent par centaines», écrit François Asselineau, président et fondateur de l’Union populaire républicain (UPR).

​Pour l’eurodéputé Gilles Lebreton, il n’est «pas très intelligent de traiter Poutine de "tueur". On a suffisamment de problèmes réels pour éviter d'en créer d'autres pour jouer les durs!»

​«Nouveau style diplomatique américain? Joe Biden traite Vladimir Poutine de "killer" et profère des menaces. Surprenant et inquiétant non?», s’interroge quant à lui Meyer Habib, député UDI de la 8e circonscription des Français établis hors de France.

​«Soutien enthousiaste de la guerre d’Irak»

Dion Jack, journaliste de Marianne, a aussi réagi à la déclaration fracassante du Président américain, soulignant une accusation «formulée par un homme qui fut un soutien enthousiaste de la guerre d’Irak, cette ballade humanitaire qui n’a fait aucune victime et qui a laissé un pays pacifié pour l’éternité».

​«Ce connard sénile de Biden jappe aux mollets de Poutine pour essayer d’exister, pendant que la Chine se marre. Trump, reviens, les Democrottes sont de plus en plus fous», assène pour sa part le journaliste et écrivain André Bercoff.

«Hystérie due à une impuissance»

Viatcheslav Volodine, président de la chambre basse du Parlement et proche de Vladimir Poutine, a réagi dans la foulée aux propos de Joe Biden, dénonçant «de l'hystérie due à une impuissance».

«Poutine est notre Président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays», lance-t-il sur sa chaîne Telegram. «Avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens de notre pays», ajoute celui qui fut numéro deux de l'administration présidentielle russe entre 2011 et 2016.

Réaction du Kremlin

Le 18 mars, le porte-parole Dmitri Peskov a souligné que des déclarations similaires à celle de M.Biden n’avaient jamais été prononcées dans l’histoire des relations entre Moscou et Washington.

Le Kremlin estime donc que le Président américain n’a pas l’intention d’améliorer ses liens avec la Russie et qu’à l’avenir, ses autorités se fondront sur ceci dans leurs rapports avec Washington.

Lire aussi:

Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
François Asselineau, Joe Biden, Vladimir Poutine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook