Politique
URL courte
Par
3214125
S'abonner

Alors qu’Éric Zemmour fait toujours attendre sa candidature à la présidentielle, Marlène Schiappa estime que le polémiste tient des «propos de plus en plus extrémistes» pour «montrer qu'il est plus à droite que Marine Le Pen.»

Invitée dimanche 5 septembre dans l’émission Le Grand Rendez-Vous d'Europe 1/CNews/Les Échos, Marlène Schiappa a critiqué Éric Zemmour qui pourrait annoncer sa candidature à la présidentielle.

«Éric Zemmour est dans des propos de plus en plus extrémistes quand il prend la parole», déclare la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté en rappelant les propos sur les Afghans formulés par le polémiste le 31 août au micro de CNews.

Il avait alors estimé que la France n’avait «aucun devoir d’accueillir le moindre Afghan. Les Afghans sont de grands guerriers, alors s’ils ne sont pas contents du gouvernement taliban*, qu’ils le combattent.»

«Ça me choque profondément. Je pense qu'il y a là un manque d'humanité», ajoute la ministre déléguée, car il s’agit notamment de personnes qui «ont travaillé pour l’armée française».

Selon elle, ses paroles visent à «choquer le chaland, choquer le bourgeois, se radicaliser et montrer qu'il est plus à droite que Marine Le Pen.» «Voilà sa stratégie», conclut-elle.

Zemmour est-il candidat à la présidence?

Éric Zemmour ne s’est pas encore déclaré ouvertement candidat à la présidentielle, entretenant le suspens depuis plusieurs semaines déjà. Pour l'instant, un Français sur cinq (19%) dit avoir une «image positive» du polémiste, selon l’étude du baromètre Elabe pour Les Échos et Radio Classique publiée le 2 septembre.

Il se situe ainsi à la 22e place du classement des personnalités politiques, devant Jean-Luc Mélenchon et Arnaud Montebourg.

«Il dispose d'une notoriété et d'un socle d'image qui ne sont pas négligeables», note auprès des Échos Bernard Sananès, le président de l'institut, tout en rappelant qu’il bénéficie d'«un côté vu à la télé».

Bien que M.Zemmour récolte quelque 5% des intentions de vote dans la plupart des sondages, sa probable candidature agite la campagne présidentielle.

Gilbert Collard, député européen proche du Rassemblement national, y voit «une menace» pour Marine Le Pen.

«S'il était candidat, parce que pour l'instant il n'est pas candidat, il constituerait une menace parce qu'il est clair qu'un candidat prend des voix surtout lorsqu'il se présente pour séduire un électorat de la droite de droite. Il faut être malhonnête pour dire le contraire», a-t-il déclaré sur BFM TV.

Marlène Schiappa ne prend pas non plus à la légère l’éventuelle candidature d’Éric Zemmour.

Il «prend deux à trois points seulement à Marine Le Pen» dans les sondages d'opinion, a-t-elle noté sur Europe 1. «Ensuite il peut lui faire une réserve de voix pour le deuxième tour, ce qui n'a jamais été le cas jusqu'à présent. L'extrême droite se tient par les coudes et nous savons qu'ils se retrouveront dans tous les cas au second tour.»

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
France, Marlène Schiappa, Eric Zemmour, Présidentielle française 2022
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook