Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    UN AVERTISSEMENT N’A ETE POUR RIEN

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 10

    D’après les médias, les services spéciaux ont été informés concernant les préparatifs aux explosions à Moscou mais ne les ont par prévenues.

    D’après les médias, les services spéciaux ont été informés concernant les préparatifs aux explosions à Moscou mais ne les ont par prévenues. Selon le journal « Rossiiskaïa Gazeta », les attentats ont suivi, le plus probablement, les récentes opérations antiterroristes efficaces au Caucase du Nord à l’issue desquelles ont été détruits plusieurs terroristes actifs des bandes clandestines. Les attentats ont été commis pour se venger des leaders des commandos Said Bouriatski, Anzor Astemirov et leurs complices récemment détruits.

    « D’après les données préliminaires, deux femmes terroristes sont entrées tôt dans la matinée dans le métro à la station « Yougo-Zapadnaïa », écrit le journal « Nezavissimaïa Gazeta » en se référant à une source de la direction du métro. Elles ont été amenées des régions montagneuses du Caucase et n’ont jamais été dans le métro. Nous sommes en train de vérifier cette information en analysant les données de vidéosurveillance ». Les sources des ministères forts ont confirmé par la suite cette information. Selon le porte-parole du Comité d’enquête du Parquet de Russie Vladimir Markine, il est possible que la caméra de vidéosurveillance ait enregistré tout ce qui se produisait dans le wagon à la station « Loubianka ». Les juges sont en train d’inspecter l’enregistrement.

    Selon le journal « Vedomosti »se référant aux données de l’enquête, il a fallu rassembler comme une mosaïque les fragments des corps des femmes kamikazes. La partie moyenne et une main de chaque corps ayant manqué, il a été conclu que les bombes se trouvaient au moment de l’explosion dans des sacs suspendus à l’épaule au niveau du ventre et les femmes terroristes les couvraient par la main. Les deux chahides de type caucasien en foulards noirs et vêtues de noir ont paru avoir de 20 à 25 ans. Les extrémités inférieures des kamikazes se sont conservées le mieux : l’une d’elles portait un pantalon noir large et l’autre – une jupe noire et les souliers pailletés sans talons.

    Selon les données officielles non confirmées invoquées par le journal « Kommersant », les organes de l’ordre disposaient, probablement, d’information sur l’éventuel attentat dans le métro. Plusieurs femmes de type caucasien arrêtées lundi matin pour vérifier les documents ont été emmenées aux bureaux de la milice mais rien de suspect n’a été découvert. Le ministère de l’Intérieur a refusé de confirmer officiellement qu’il était informé au sujet d’éventuels attentats ayant, néanmoins, indiqué non officiellement qu’il y a eu ces derniers jours trois communiqués chiffrés concernant les projets de trois attentats dans les transports moscovites, écrit le journal

    Lire aussi:

    Les plus grandes tragédies de ce mois d'avril
    Beauté et splendeur du métro moscovite
    Après le Wi-Fi gratuit, des toilettes dans le métro de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik