Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 2

    Revue de presse № 2

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    La coalition Lettone au pouvoir s'est prononcée contre l'attribution à la langue russe du statut de la seconde langue nationale, annonce ITAR-TASS . La coalition a également appelé les citoyens de la république de voter pendant le référendum contre la langue russe comme la seconde langue officielle.

    La coalition Lettone au pouvoir s'est prononcée contre l'attribution à la langue russe du statut de la seconde langue nationale, annonce ITAR-TASS. La coalition a également appelé les citoyens de la république de voter pendant le référendum contre la langue russe comme la seconde langue officielle. Selon la coalition, la langue lettone sert de la base de l'indépendance de la Lettonie. Les médias locaux ont diffusé la déclaration de la coalition sur ce que les hommes politiques qui sont contre les fondements constitutionnels de la Lettonie veulent à l'aide du référendum diviser la société. Plus tôt le président letton Andris Berzins s'est prononcé également contre l'attribution à la langue russe du statut de la langue officielle.

    La fille de Ioulia Timochenko se rendra au lieu de sa mère au Congrès du Parti populaire européen (PPE), annonce RIA Novosti. La fille de l'ex Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko Evguénia Karr et le directeur adjoint du parti d'opposition «Batkivchtchina» («Patrie») Grigori Nemiria prendront part au congrès du PPE, a annoncé la veille le site officiel de Timochenko. Ioulia Tymochenko, leadeur du parti «Batkivchtchina», condamnée à 7 ans de prison avait été invitée au XX congrès du PPE qui se déroulera cette semaine à Marseille. Cependant, l'ex-Premier ministre se trouve depuis le début d'août dans un lieu de détention à Kiev. La fille de Timochenko Evguénia Karr prendra la parole aujourd'hui à la séance plénière du congrès du PPE. Outre cela, Namiria et Karr se rencontreront avec des hommes politiques européens. 

    Clinton est inquiétée par la situation concernant les droits de l'homme en Biélorussie et en Ukraine, annonce RIA Novosti. Le secrétaire d'Etat des Etats-Unis Hillary Clinton, en tenant la parole mardi pendant le Conseil des Ministres de l'OSCE à Vilnius a exprimé sa préoccupation par la situation avec les droits de l'homme en Biélorussie et en Ukraine. «En OSCE il y a de plus en plus de restrictions des droits fondamentaux de l'homme. En Biélorussie les défenseurs des droits sont tout le temps poursuivis. Les gens sont accusés du non-paiement des impôts, alors qu'en réalité c'est leur travail qui représente un crime, leurs tentatives d'aider les victimes de répressions», a annoncé Clinton.  Elle a également exprimé l'inquiétude des Etats-Unis par l'arrêt qui a été prononcé contre Ioulia Timochenko et qui soulève plusieurs questions concernant les motifs politiques.

    Erevan et Bakou sont prêts à continuer les négociations sur le Haut-Karabakh, annonce «Rosbalt». A l'occasion de la réunion du Conseil des ministres des Affaires Etrangères de l'OSCE à Vilnius, les chefs des délégations des pays coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE ont reconnu l'importance du règlement pacifique en Haut-Karabakh. Les chefs des trois délégations ont confirmé que le conflit ne devait pas être régler par la force militaire. Les ministres des Affaires Etrangères de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie ont exprimé leur reconnaissance pour les efforts des pays coprésidents, de Dmitri Medvedev, Barack Obama et Nicolas Sarkozy qui visent à trouver les fondements pour le règlement pacifique.

    Lire aussi:

    Une démarcation entre la nation titulaire et les minorités, le signe d'un futur conflit?
    Les Russes, discriminés en Lettonie, saisissent la Cour pénale internationale
    Timochenko donne la date d'une éventuelle désintégration de l'Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik