Ecoutez Radio Sputnik
    Revue de presse № 2

    Revue de presse № 2

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    La Russie n’est pas responsable du massacre de Katyn en 1940. C’est ce qu’a décidé la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), rapporte le quotidien Moskovskié Novosti en citant des sources à Strasbourg.

    La Russie n’est pas responsable du massacre de Katyn en 1940. C’est ce qu’a décidé la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), rapporte le quotidien Moskovskié Novosti en citant des sources à Strasbourg. La partie polonaise n’a pas eu le gain de cause mais il serait prématuré de fêter la victoire. La CEDH a constaté que la Russie avait violé les dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme concernant l’obligation de coopérer avec la Cour. Par ailleurs, la décision a été prise à une majorité très étroite ce qui peut entraîner le réexamen de l’affaire par la Grande chambre.

    La justice new-yorkaise a récemment condamné le Russe Viktor Bout à 25 ans d’emprisonnement. L’homme d’affaires russe affirme cependant d’avoir été provoqué par des agents secrets américains à donner son accord oral à une livraison d’armes à la guérilla colombienne. Moskovski Komsomolets a contacté l’épouse de Viktor Bout. Celle-ci a dit de croire au retour prochain de son mari en Russie et à ce que les autorités russes ne laisseraient pas tomber son époux. Alla Bout n’a pas exclu que Viktor adresserait une demande d’extradition au premier ministre russe Vladimir Poutine. Elle a rejeté les informations selon lesquelles Viktor Bout était officier du service de renseignement russe avec des connaissances au sommet de l’Etat. Concernant une amende de 15 milliards de dollars, Mme Bout a affirmé que sa famille n’en disposait pas et que si, auparavant, elle avait eu des moyens financiers, le juge en était au courant.

    Les boissons alcoolisées de plus de 16,5 degrés seront interdites à la vente dans les trains circulant en Russie. Pour de nombreux passagers, les voyages en train perdront donc tout intérêt, se plaint Moskovski Komsomolets. Les modifications apportées à la loi fédérale interdisent la vente de la vodka, du whisky et du cognac dans des wagons-restaurants des trains russes. La loi a été modifiée en juin dernier, mais ce n’est que maintenant que les compagnies opérateurs en ont été informées. Selon certains parlementaires cependant, la loi a reçu une mauvaise interprétation – en réalité, elle interdit la vente d’alcool seulement dans les gares et les aéroports ainsi que dans les alentours de ceux-ci y compris dans les établissements de restauration.

     

    Lire aussi:

    Plus d’argent russe pour la Cour européenne des droits de l’Homme?
    Entre deux morts, un selfie: un meurtre horrible dans un collège moscovite
    L'histoire à rebondissements du train fantôme stratégique russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik