Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Rosneft se lance dans la maintenance navale

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 2 0 0

    Le consortium Rosneft-Gazprombank, qui reprendra le chantier Zvezda de l'OSK ainsi que plusieurs chantiers de construction et de maintenance navale en Extrême-Orient, continuera à remplir des contrats de défense, ont déclaré des sources du secteur citées mardi par le quotidien Kommersant.

    Le consortium Rosneft-Gazprombank, qui reprendra le chantier Zvezda de l'OSK ainsi que plusieurs chantiers de construction et de maintenance navale en Extrême-Orient, continuera à remplir des contrats de défense, ont déclaré des sources du secteur citées mardi par le quotidien Kommersant.

    Rosneft est prêt à maintenir et à développer la production militaire ce qui a été approuvé par le ministère de l'Industrie et du Commerce, qui supervise la construction navale. Les sources indiquent que les chantiers d'Extrême-Orient sont sous contrats publics et participent aux programmes fédéraux de défense: ils peuvent donc apporter des bénéfices supplémentaires au consortium.

    Selon les sources, hormis le chantier Zvezda en construction, le centre de maintenance nord-est du Kamtchatka et le 30ème chantier de Primorie, le consortium pourrait prendre sous son aile pratiquement toutes les autres entreprises de construction et de maintenance navale de l'OSK en Extrême-Orient, qui travaillent principalement sous contrat militaire.

    Les sources interrogées par Kommersant soulignent que le consortium devrait prendre en charge la maintenance et pas la construction des navires militaires. Mais avec le transfert du centre de maintenance nord-est et du 30ème chantier, le consortium superviserait la maintenance et le démantèlement de sous-marins nucléaires -  le centre de maintenance nord-est est la base principale de l'entretien des SNLE de la flotte du Pacifique.

    Cette option convient aux militaires, expliquent les sources du ministère de la Défense.

    "Peu importe qui supervise le chantier ou le centre de maintenance – OSK ou Rosneft.

    Les entreprises qui prendraient en charge les contrats publics de défense resteraient responsables de leur mise en œuvre, de même que Rosneft. Une source de la commission militaro-industrielle auprès du gouvernement a déclaré qu'il fallait voter des deux mains pour un investisseur comme Rosneft. "Les capacités de nombreux chantiers en Extrême-Orient ne sont pas suffisamment chargées et leur état ne suscite qu'un seul sentiment: la pitié", a déclaré la source.

    Selon Nadejda Malycheva de PortNews, si le consortium privé recevait les chantiers civils et militaires, cela créerait un précédent pour la poursuite du morcellement de l'OSK.

    "C'est une décision assez inhabituelle de la part de Poutine, qui désespère de régler le problème de l'OSK en particulier et du secteur dans l'ensemble, pense Rouslan Poukhov, directeur du Centre d'analyse stratégique et technologique. Il faut comprendre que les projets propres à Rosneft resteront toujours prioritaires pour l’entreprise. Les chantiers sont précisément récupérés pour les mener à bien et les contrats publics de défense resteront toujours au second plan."

    Lire aussi:

    Premier bilan du programme d'armement russe d'ici 2020
    Les sous-marins nucléaires Anteï seront dotés de missiles Kalibr
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik