Lu dans la presse

Un Russe sur cinq pense que sa situation matérielle va se détériorer en 2014

Lu dans la presse
URL courte
Crise financière mondiale (296)
0 10
S'abonner

En un an, la part des Russes espérant une amélioration de leur situation matérielle pendant l'année s'est réduite d'un tiers. Principal facteur de pessimisme : l'accélération de l'inflation, selon un sondage du Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), écrit mercredi le quotidien Izvestia.

En un an, la part des Russes espérant une amélioration de leur situation matérielle pendant l'année s'est réduite d'un tiers. Principal facteur de pessimisme : l'accélération de l'inflation, selon un sondage du Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), écrit mercredi le quotidien Izvestia.

D'après ce sondage, la plupart des Russes (60%) pensent que la situation matérielle de leur famille ne changera pas cette année - cette vision pessimiste domine au sein de la population depuis dix ans.

Un cinquième des Russes (17%) s'attend à une détérioration de leur situation financière cette année, alors qu'ils étaient moins de 12% il y a un an. Seulement 15% des personnes interrogées espèrent que leur situation matérielle va s'améliorer, majoritairement les jeunes de 18 à 24 ans (25% d’optimistes) et les habitants des villes moyennes (19%).

Depuis quelques années les Russes estiment que la forte inflation pourrait détériorer leur situation (74% en 2014 et 67% en 2008).

Les Russes pointent également du doigt l'augmentation des dépenses : depuis un an, on constate une hausse conséquente des Russes qui pensent que ce facteur pourra entraîner une baisse de leur niveau de vie - de 44% en 2013 à 53% en 2014. Un Russe sur dix (9%) déplore que la nécessité de payer les intérêts des emprunts puisse dégrader leur situation financière. La perte de l'emploi principal préoccupe 8% des personnes interrogées, ce qui est largement inférieur à 2013 (18%).

Pour 66% des Russes, le salaire touché pour l'emploi principal reste la principale source d'amélioration du niveau de vie. Les Russes comptent également augmenter leurs revenus grâce à un travail supplémentaire (avec ou sans contrat officiel – 17% dans chaque cas).

En un an, la part des Russes qui attendent une amélioration de leur situation matérielle grâce à l'augmentation de diverses pensions a doublé pour passer de 7% en 2013 à 13% en 2014. Une personne interrogée sur dix espère obtenir un bénéfice de son entreprise ou activité commerciale privée. Moins souvent, les Russes attendent une aide de leurs proches et amis (6%), des allocations familiales ou d'autres indemnités (4%).

Daria Khaltourina, experte de la commission de la Chambre civile pour les questions sociales et la politique démographique, indique que la période 2000-2008 se distinguait par une forte augmentation des revenus.

Il n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui l'inflation soit pointée comme facteur principal de la détérioration du niveau de vie par les citoyens.

Par ailleurs, selon les experts, les ressources disponibles pour augmenter les salaires sont pratiquement épuisées dans les métropoles - le plafond est atteint. Tandis que dans les villes moyennes il existe encore un potentiel de croissance et c'est pourquoi leurs habitants sont plus optimistes en ce qui concerne leur situation matérielle.

 

Dossier:
Crise financière mondiale (296)

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook