Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    EuroMaïdan: anatomie d'un coup d'Etat "made in USA"

    Lu dans la presse
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    160

    L'EuroMaïdan a été orchestré par le département d'Etat américain via des ONG et des fondations privées sous son contrôle, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    L'EuroMaïdan a été orchestré par le département d'Etat américain via des ONG et des fondations privées sous son contrôle, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Le politologue Steve Weissman a décrit en détail le travail des diplomates américains afin d'organiser le coup d'Etat en Ukraine dans une étude publiée sur le site de l'Institut Ron Paul pour la paix et la prospérité.

    "Depuis l'époque de Bill Clinton, Washington et ses alliés européens ont œuvré ouvertement ou en coulisse pour rapprocher l'Otan des frontières russes et de la base de stationnement de la flotte de la mer Noire. Ils s'efforçaient de transformer l'Ukraine et les pays d'Europe de l'est en systèmes économiques néolibéraux selon le modèle occidental, tout en isolant la Russie et en refusant d'impliquer Moscou dans ce processus. La politique de la "dissuasion stratégique" consistait à encercler la Russie par la force militaire et économique", écrit l'auteur. Steve Weissman souligne que "cette politique était soutenue par les deux partis et toutes les administrations aussi bien des Etats-Unis que des pays de l'autre côté de l'Atlantique".

    La planification des événements en Ukraine a commencé à l'avance. Oleg Rybatchouk était l'un des principaux figurants pour les Américains. En 2004, il avait dirigé la campagne présidentielle de Viktor Iouchtchenko, avant d'être nommé vice-premier ministre pour l'Intégration européenne dans le gouvernement de Ioulia Timochenko.

    Oleg Rybatchouk a créé un groupe de plusieurs dizaines d'associations ukrainiennes d'opposition financées par la fondation Soros et Pact Inc. – un des prestataires de l'Agence américaine pour le développement international (Usaid). Selon l'auteur, rien qu'en 2013, plus de 7 millions de dollars ont été alloués à Pact Inc. pour ses activités en Ukraine.

    Steve Weissman cite plusieurs exemples de la façon dont les organisations de Rybatchouk organisaient des manifestations contre le gouvernement de Viktor Ianoukovitch en utilisant les technologies et les outils des sponsors américains. La publication décrit en détail et dévoile des sommes concrètes accordées pour ces programmes via les ONG mentionnées.

    L'auteur pointe la sous-secrétaire d'Etat pour l'Europe et l'Eurasie Victoria Nuland et l'ambassadeur des Etats-Unis à Kiev Jeffrey Payette comme étant les principaux coordinateurs du département d'Etat pour l'organisation du coup d'Etat à Kiev.

    Weissman estime que la CIA, la NSA et le Pentagone ont également assuré leur soutien. Cependant, ce sont les diplomates qui ont fait le "sale boulot" pour déstabiliser l'Ukraine. L'auteur cite des preuves détaillées du fait qu'en dépit du "courage des minorités ukrainiennes sur les barricades, Payette et son équipe encourageaient les protestations à Kiev et cherchaient à les contrôler, même s'ils ne sont pas arrivés pas à la faire à part entière".

    Steve Weissman est persuadé que "la démocratie, la corruption et d'autres problèmes" de la société ukrainienne n'intéressaient pas particulièrement les dirigeants américains.

    Dressant le bilan de la "Révolution orange 2", l'auteur conclut : "Payette et ses hommes ont montré des capacités tactiques surprenantes. Cependant, du point de vue des résultats stratégiques, il aurait été préférable qu'ils ne travaillent pas en Ukraine mais demeurent aux USA".

    Dans sa publication, Weissman souligne: "Le département d'Etat contrôle le financement des principaux outils d'ingérence non militaire, y compris le Fonds national pour le soutien de la démocratie, créé pour financer ce genre d'opérations. L'Usaid, disposant d'un financement bien plus important, fait aussi partie du département d'Etat. Plusieurs compagnies privées sont également utilisées à ces fins. La "bureaucratie démocratique" du département d'Etat supervise le travail de fondations à première vue privées (Freedom House, par exemple), mais qui sont en réalité financées par le budget.


    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    L’USAID et ses nouveaux objectifs en Amérique latine
    Les USA invitent l’Ukraine à ne pas essayer de renouer avec l’arme nucléaire
    «Fais ce que je dis, pas ce que je fais»: une liste non exhaustive des ingérences US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik