Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Vladimir Poutine favori pour la présidentielle de 2018

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 0 0

    Trois quarts des Russes se disent prêts à voter pour Vladimir Poutine à la prochaine présidentielle de 2018, selon le Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), écrit vendredi le quotidien Kommersant.

    Trois quarts des Russes se disent prêts à voter pour Vladimir Poutine à la prochaine présidentielle de 2018, selon le Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), écrit vendredi le quotidien Kommersant. Les sociologues expliquent que grâce au rattachement de la Crimée le président actuel est "entré dans l'histoire" et les politologues n'écartent pas l'éventualité d'une "petite guerre victorieuse" pour maintenir sa popularité. Le nombre de Russes voulant voter pour Vladimir Poutine augmente chaque mois depuis que la Crimée est devenue russe. Ils étaient 62% en avril et 73% en mai. Alors que seulement 40% avaient l'intention de voter pour lui début 2012 et 39% contre. Ses opposants potentiels ne sont plus que 13%, et 14% des Russes sont sans opinion.

    La popularité du président russe est indéniablement due aux événements en Ukraine, explique Valeri Fedorov, directeur général du VTsIOM. Selon lui le rattachement de la Crimée a joué, dans le destin politique du président, le même rôle que le "demi-tour au-dessus de l'Atlantique" de 1999 pour le premier ministre de l'époque Evgueni Primakov. "Poutine est entré dans l'histoire", estime le directeur du VTsIOM. Pour cette raison, "toute la fatigue accumulée au sein de la société pendant les années de sa présence au pouvoir est passée comme par magie". La plupart des Russes pensent que les perspectives de Poutine dans la politique sont très bonnes.

    "Il ne reste de fait qu'un seul "plus" sur la scène politique – Poutine est seul avec aucun anti-Poutine en face", remarque Evgueni Mintchenko, directeur général de l'Institut international d'expertise politique. Mais selon ce dernier, la popularité du président dépend plus que jamais de la politique étrangère, y compris des événements en Ukraine. Selon ses prévisions, la non-ingérence dans le conflit armé dans le Donbass pourrait faire chuter sa cote jusqu'au niveau "d'avant la Crimée". Mais cette ingérence militaire maintiendrait la popularité du président uniquement si cette guerre était "vraiment petite et victorieuse". La popularité acquise par le président pourrait se maintenir aussi bien pendant des mois que pendant des années, estime Boris Makarenko, directeur du Centre de technologies politiques. Les Russes évaluent le leadership symbolique de Poutine en lui accordant le droit d'être guide, mais la société apprécie également les actions concrètes. "Tôt ou tard ces deux appréciations s'accorderont, mais on ignore quand cela se produira", pense le politologue.

    Lire aussi:

    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Un tiers des Russes jugent possible une guerre USA-Russie
    La Blockchain s’invite à la présidentielle russe de 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik