Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Moscou revoit sa doctrine militaire

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 3010

    La Russie remaniera prochainement les fondements de la sécurité nationale de l'Etat, écrit vendredi 1er août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    La Russie remaniera prochainement les fondements de la sécurité nationale de l'Etat, écrit vendredi 1er août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    La loi sur la sécurité, la stratégie de la sécurité nationale russe d'ici 2020 et la Doctrine militaire seront complétées par la description de nouvelles menaces qui pourraient à court terme devenir pertinentes pour la sécurité du pays. Ces documents reflèteront également les mesures pour neutraliser ces menaces, a annoncé une source du Conseil de sécurité de la Russie.

    La Russie met actuellement en œuvre les directives élaborées pour le gouvernement et d'autres structures publiques le 22 juillet lors de la réunion du Conseil de sécurité concernant la protection de la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Russie.

    La source du Conseil de sécurité russe affirme que la réunion portait sur les menaces générales fondamentales, y compris nouvelles, pour la sécurité du pays. En parlant des nouveaux risques, elle a souligné qu'il pourrait s'agir de nouveaux défis à l'instar de ceux observés aujourd'hui en Ukraine où a été renversé le gouvernement de Viktor Ianoukovitch par un "chaos contrôlé". Il a été remplacé par un gouvernement convenable pour certaines puissances mondiales. Autrement dit, on a assisté tout simplement à un coup d'Etat provoqué et financé de l'extérieur.

    Un tel scénario est-il envisageable en Russie? Quelle est la nature des nouvelles menaces pour son intégrité territoriale et sa souveraineté? D'où émanent-elles et comment les neutraliser?

    Selon le général d'armée Iouri Balouevski, ancien commandant d'état-major interarmées, les nouvelles menaces pour la Russie ne sont pas purement militaire, bien qu'elles puissent significativement influer sur la sécurité militaire du pays.

    Le général Balouevski fait remarquer qu'il existe un point commun dans les révolutions de couleur – une guerre médiatique totale était déployée contre les régimes indésirables accompagnée d'autres démarches politiques et économiques. L'expert explique un autre aspect associé aux menaces pour la Russie par des facteurs intérieurs: "L'Etat doit définir et planifier les mesures pour éviter que les événements comparables à ceux de la place Bolotnaïa se reproduisent".

    Il doit être question de mesures politico-économiques. Bien évidemment, elles doivent être accompagnées par le renforcement des forces policières et militaires, estime le général.

    En mai 2014, au cours d'une conférence internationale à Moscou, le chef d'état-major interarmées Valeri Guerassimov a constaté dans son rapport sur le rôle de la force militaire dans les conflits contemporains: "Aujourd'hui, sous prétexte de propagation des valeurs démocratiques on utilise généralement des moyens non militaires et on fait un usage adaptatif de la force militaire pour renverser les régimes indésirables. Le principal outil pour ce faire deviennent les révolutions de couleur qui, selon leurs initiateurs, doivent conduire au changement non violent du gouvernement".

    Les moyens pour le prévenir ont été évoqués au niveau officiel dans des termes généraux et de manière quelque peu abstraite seulement à la réunion du Conseil de sécurité le 22 juillet. Les détails de ces mesures seront probablement mentionnés prochainement dans les documents sur la sécurité nationale, dont les projets sont en cours d'élaboration au Kremlin.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik