Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Sanctions/Russie: Washington fait pression sur l'Inde

    Lu dans la presse
    URL courte
    Sanctions contre la Russie (826)
    0 10
    S'abonner

    La visite du secrétaire d'Etat américain John Kerry est appelée à "renforcer les liens économiques bilatéraux". Cependant, le but du déplacement du chef de la diplomatie ne se limite pas uniquement à cet ordre du jour", écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    La visite du secrétaire d'Etat américain John Kerry est appelée à "renforcer les liens économiques bilatéraux". Cependant, le but du déplacement du chef de la diplomatie ne se limite pas uniquement à cet ordre du jour", écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    A la question de savoir si les sanctions contre la Russie seraient évoquées, qui a été posée à une source du département d'Etat, elle a donné une réponse évasive sur la nécessité d'effectuer un "travail explicatif dans cette région du monde". Néanmoins, nombre d'experts sont enclins à penser que les sanctions déjà adoptées contre Moscou seront soulevées, mais sans espoir de persuader le gouvernement indien à adopter des mesures identiques.

    A l'étape actuelle, Washington souhaite "redémarrer" les relations avec l'Inde, car auparavant les USA refusaient de délivrer un visa au premier ministre actuel Narendra Modi. La Maison blanche affirmait qu'il était responsable de la mort des musulmans pendant les émeutes au Gujarat au début des années 2000. Aujourd'hui, les autorités américaines ont "oublié" cet épisode et comptent rétablir le dialogue économique avec New Delhi dans le domaine de l'énergie nucléaire et de la coopération militaro-technique. En d'autres termes, prendre des parts de ce marché à la Russie.

    La visite de Kerry en Inde est la première étape du traitement à grande échelle de la région asiatique pour la pousser par le biais de promesses et de menaces à réduire les contacts économiques et financiers avec Moscou. Une source haut placée au département d'Etat, sans afficher publiquement ces objectifs des voyages de Kerry, n'a pas caché que les Etats-Unis espéraient sous telle ou telle forme persuader les pays asiatiques à faire pression sur la Russie. Parmi les pays prévus pour le "traitement" de la diplomatie américaine on retrouve la Corée du Sud, le Singapour et même la Chine.

    Par ailleurs, les experts expliquent que la grande majorité des pays d'Asie perçoit négativement l'adoption de sanctions contre la Russie. Et Kerry ne peut certainement pas compter sur un succès total. Le Japon a été le seul pays de la région à soutenir les nouvelles sanctions contre Moscou. On connaîtra la réponse de New Delhi à la proposition du "redémarrage" à l'issue du dialogue stratégique entre l'Inde et les USA. Toutefois, par le passé Washington cherchait à plusieurs reprises à persuader New Delhi de changer de partenaire dans la coopération militaro-technique et énergétique. La plupart du temps, en vain.

    Dossier:
    Sanctions contre la Russie (826)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik