Ecoutez Radio Sputnik
Lu dans la presse

L'Otan dément l'existence d'accords de livraisons d'armes à l'Ukraine

Lu dans la presse
URL courte
Règlement de la situation en Ukraine (2150)
09210

Washington, Paris, Rome, Varsovie et Oslo auraient promis au président ukrainien Piotr Prochenko de fournir à Kiev des armes modernes de haute précision lors du sommet de l'Otan, selon son conseiller Iouri Loutsenko, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Washington, Paris, Rome, Varsovie et Oslo auraient promis au président ukrainien Piotr Prochenko de fournir à Kiev des armes modernes de haute précision lors du sommet de l'Otan, selon son conseiller Iouri Loutsenko, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Les ministères de la Défense des pays mentionnés ont démenti les affirmations du chef du parti Bloc de Piotr Porochenko.

Le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé vendredi, à l'issue du sommet de l'Otan au pays de Galles, que plusieurs pays de l'Alliance étaient prêts à fournir des armes de haute précision à l'Ukraine, ainsi qu'à y envoyer des conseillers militaires. Mais à la question de savoir quels pays exactement avaient proposé à Kiev leur assistance militaire le président ukrainien a refusé de répondre, prétextant la nature confidentielle de cette information. Son conseiller Iouri Loutsenko, a pour sa part annoncé sur Facebook qu'il s'agissait des USA, de la Norvège, de l'Italie, de la France et de la Pologne.

Rappelons que les dirigeants réunis au sommet de l'Otan ont décidé de renforcer significativement la coopération de l'Alliance avec plusieurs pays voisins de la Russie, notamment avec l'Ukraine, la Géorgie, la Finlande et la Moldavie. L'Alliance a l'intention de faire participer ces pays bien plus activement aux manœuvres et aux programmes d'entraînement de l'organisation. Il a déjà été annoncé que les prochains exercices des pays de l'Otan se tiendraient mi-septembre dans l'ouest de l'Ukraine. De plus, les participants au sommet ont annoncé la création, par les membres de l'Otan, de plusieurs fonds fiduciaires pour moderniser l'armée ukrainienne. Ils ne s'élèveront qu'à 15 millions d'euros mais une source haut placée au siège de l'Otan affirme qu'il ne s'agit que des premiers versements et que la somme augmentera à l'avenir. La Maison blanche a également fait part de sa volonté d'aider l'Ukraine à élaborer une nouvelle stratégie de défense et à développer sa Garde nationale.

Dimanche, le ministère polonais de la Défense a démenti les propos d'Iouri Loutsenko sur l'existence d'accords pour la livraison en Ukraine d'armements modernes. Le porte-parole du ministère Jacek Sonta a déclaré: "Je ne confirme pas cette information. Aucun accord n'a été convenu au sommet de l'Otan sur la fourniture d'armements modernes de Pologne en Ukraine. Il est fort probable que le conseiller du président faisait allusion à ses plans futurs".

Les dirigeants américains n'ont pas non plus confirmé les déclarations du chef du parti Bloc de Piotr Porochenko. "Les USA n'ont fait aucune proposition de livraisons d'armes à l'Ukraine", a déclaré à l'agence Reuters un haut fonctionnaire américain. Plus tôt, selon l'agence, les dirigeants de l'Otan avaient affirmé que l'Alliance n'avait pas l'intention de fournir des armements en Ukraine mais que les pays membres avaient "le droit de prendre une telle décision à titre unilatéral".

"La Norvège ne projette pas de livrer des armes ou du matériel en Ukraine. A l'heure actuelle, nous cherchons à découvrir pourquoi une telle information a été diffusée", a déclaré à l'agence ITAR-TASS le porte-parole du ministère norvégien de la Défense Lars Gjemble.

L'Italie a déclaré qu'elle était prête à apporter une "assistance militaire" à l'Ukraine sous forme d'équipements non létaux – des gilets pare-balles et des casques", écrit la revue La Repubblica.

 

Dossier:
Règlement de la situation en Ukraine (2150)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres