Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Femen: la France jongle avec les double-standards

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 41
    S'abonner

    Deux procès, deux verdicts différents: l'indulgence réservée aux activistes du mouvement féministe Femen, d'origine ukrainienne et aujourd'hui international, risque de diviser l'Europe, écrit jeudi le quotidien Komsomolskaïa pravda.

    Deux procès, deux verdicts différents: l'indulgence réservée aux activistes du mouvement féministe Femen, d'origine ukrainienne et aujourd'hui international, risque de diviser l'Europe, écrit jeudi le quotidien Komsomolskaïa pravda.

    Pour rappel, les militantes apparaissent généralement à moitié nues et recouvertes de slogans lors de leurs actions.

    Elles se retrouvent aujourd'hui au coeur d'un nouveau scandale. Le 10 septembre, le tribunal de Paris a en effet relaxé des activistes du mouvement poursuivies pour profanation de la cathédrale Notre-Dame de Paris en février 2013. Une semaine plus tard, le tribunal du département de Mayotte condamnait plusieurs femmes françaises à des peines de prison ferme pour des faits d'apparence similaires: ces épouses de militaires avaient déposé devant une mosquée la tête d'un porc, qui a été mangé par leurs maris Le tribunal y a vu une "incitation à la haine religieuse" et une
    "atteinte psychologique". Verdict: les femmes ont été condamnées à 9 mois de prison ferme, et le mari de l'une d'elles, qui les avait déposées, a écopé de 6 mois de prison. Après une amende et une indemnité de 10 000 euros versée au responsable de la mosquée, les familles françaises ont été renvoyées sur le continent.

    La défense s'est alors souvenue de la relaxe des Femen et a fait appel, accusant le tribunal français d'appliquer des double-standards. Après tout, "les militantes féministes avaient dansé à moitié nues dans la cathédrale, attaqué les agents de sécurité et proféré des obscénités offensant les sentiments des croyants" selon l'accusation. Or elles ont été acquittées.

    De nombreux blogueurs estiment que les femmes de Femen ont déjà séduit, puis se sont "mariées" à la justice française grâce à l'autorisation des unions homosexuelles en France. Les blogueurs citent un extrait du livre de Caroline Fourest intitulé Inna, qu'elle a écrit sur la fondatrice du Femen
    Inna Chevtchenko. L'auteur y explique qu'après l'attaque des Femen sur les manifestants opposés au mariage gay, le ministre de l'Intérieur de l'époque Manuel Valls et le président François Hollande lui avaient téléphoné pour assurer que les militantes seraient rapidement relâchées. C'est exactement ce qui s'est produit.

    Les futures générations de hauts fonctionnaires français seront certainement encore plus loyaux envers les Femen. Le poste de ministre de l’Éducation est aujourd'hui occupé par la "protectrice du mouvement Femen" Najat Vallaud-Belkacem, connue pour sa loyauté inconditionnelle envers les minorités sexuelles.

    Et pendant ce temps les catholiques européens s'interrogent sur Twitter: "Pourquoi de la prison ferme pour une tête de porc devant une mosquée alors que la profanation, le blasphème et la violence dans une cathédrale chrétienne restent impunis?".

    Les associations catholiques préparent une manifestation le 9 octobre, date à laquelle le tribunal de Paris examinera une autre affaire liée aux activistes féministes. À Pâques, elles avaient organisé un avortement devant l'église de la Madeleine, soutenant ainsi cette pratique à laquelle l'Eglise s'oppose.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik