Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Israël: Netanyahu dissout la Knesset

    Lu dans la presse
    URL courte
    0 11
    S'abonner

    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé le renvoi des ministres de la Justice et des Finances, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé le renvoi des ministres de la Justice et des Finances, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Il a également l'intention de dissoudre le gouvernement et d'organiser des législatives anticipées. C'est la proclamation d'Israël comme État-nation du peuple juif qui a provoqué des divergences au sein de la coalition. Parallèlement à ces événements, l'Assemblée nationale française a adopté une résolution sur la souveraineté de la Palestine.

    Après le renvoi de la ministre de la Justice Tzipi Livni, leader du parti Hatnuah, et du ministre des Finances Yaïr Lapid, chef du parti Yesh Atid, le premier ministre a déclaré qu'il souhaitait organiser des législatives anticipées le plus tôt possible.

    Conformément à la législation du pays, ces législatives anticipées ne pourront pas se dérouler avant mars 2015. D'après un sondage réalisé par Channel 2, le vote devrait être remporté par le Likoud (22 sièges), suivi du parti d'extrême-droite Foyer juif de Naftali Bennett. Comme l'a précisé le directeur exécutif du Congrès juif de Russie Benny Briskin, les élections se tiendront très probablement le 17 mars et "Netanyahu a de bonnes chances de diriger la nouvelle coalition".

    En parallèle, l'Assemblée nationale française a voté pour la reconnaissance de la souveraineté de l’État palestinien à 339 voix contre 151, suivant l'exemple du Royaume-Uni, de l'Irlande et de l'Espagne. La Palestine a déjà été reconnue par la Suède.

    Mais la résolution de l'Assemblée nationale n'a pas valeur de loi - le Sénat français se réunira pour évoquer cette question le 11 décembre. Le Parlement européen s'exprimera à ce sujet le 18 décembre. Paris a également l'intention de soumettre un projet de résolution au Conseil de sécurité des Nations unies pour fixer une date limite à un accord sur le conflit au Proche-Orient.

    Les Palestiniens proposent également leur propre texte de résolution, qui avance la même date limite que le projet français – novembre 2016. La Jordanie, unique représentante des pays arabes au Conseil de sécurité de l'Onu, a l'intention de prendre l'initiative pour présenter, en s'appuyant sur ces documents et probablement sur d'autres textes, une résolution commune en décembre ou en janvier.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik