Ecoutez Radio Sputnik
    Lu dans la presse

    Libye: les affrontements font monter les prix du pétrole

    Lu dans la presse
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    0 02
    S'abonner

    Les prix du pétrole ont augmenté lundi après une explosion de violence en Libye, qui accentue les craintes de coupures possibles des livraisons, écrit mardi le quotidien Moskovski komsomolets.

    Les prix du pétrole ont augmenté lundi après une explosion de violence en Libye, qui accentue les craintes de coupures possibles des livraisons, écrit mardi le quotidien Moskovski komsomolets.

    Dimanche, les forces gouvernementales ont lancé des frappes aériennes contre les combattants islamistes à Mistrata après que ces derniers ont attaqué le terminal pétrolier du port de Sidra, l'un des plus importants du pays.

    Le groupuscule Aube libyenne a tenté d'occuper ce terminal et celui de Ras Lanouf situé à proximité. Les djihadistes ont lancé une attaque surprise avec trois vedettes rapides, tuant plus de 20 soldats. Les autorités ont riposté par des frappes aériennes ciblées dans le port et l'aéroport de Mistrata. Un avion d'une société turque se trouvait sur la piste d'atterrissage pour décoller vers Istanbul mais n'a heureusement pas été touché par les bombardements et a pu s'envoler sans problème.

    Malgré tout, les missiles des islamistes ont incendié sept dépôts de pétrole à Sidra, faisant s'élever d'énormes bouffées de fumée noire vers le ciel. Dimanche, les pompiers sont parvenus à dominer les flammes sur quatre sites. Selon les données de samedi soir, les incendies auraient provoqué la perte de 850 000 barils de pétrole.

    D'après Daniel Ang, analyste de Phillip Futures, les experts s'inquiètent des répercussions du conflit armé en Libye sur les livraisons pétrolières. Le baril de Brent a augmenté lundi de 0,6% à 59,82 dollars le baril. Avant les troubles de 2010, le pays était le producteur de pétrole le plus important d'Afrique. Fin 2010 - juste avant le début du printemps arabe - sa production se chiffrait à 1,59 millions de barils par jour. En novembre 2014, elle avait chuté à 580 000 barils. La multiplication des conflits actuels pourrait faire chuter l'extraction à 352 000 barils par jour.

    Bien que le colonel Kadhafi ait été renversé il y a plus de trois ans, la Libye est toujours déchirée par des conflits internes entre groupes armés. Autre particularité: le pays a deux capitales, deux gouvernements et deux parlements concurrents. Un cycle de négociations sous l'égide de l'Onu devrait prendre place entre les parties le 5 janvier. La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) indique que ce pays africain est au bord de la guerre totale. "Le pétrole libyen appartient à tout le peuple libyen et constitue le seul espoir pour l'économie du pays, indique un communiqué de la MANUL. La mission appelle toutes les parties à garantir la sécurité des sites pétroliers et à s'abstenir de toute action pouvant porter préjudice à ce patrimoine national stratégique".

    "Nous, les Libyens, sommes préoccupés, témoigne Mohammed Dairi, ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Tobrouk. Mais le monde arabe et la communauté internationale doivent également s'inquiéter car des groupes terroristes radicaux visent les gisements et les revenus pétroliers. C'est très dangereux".

    En ce qui concerne le mouvement Aube libyenne, ses partisans ne se considèrent pas comme des terroristes mais comme des "révolutionnaires" fidèles aux idéaux des événements de 2011 qui se sont soldés par le renversement de Kadhafi. Ils dénoncent leurs adversaires, qu'ils accusent d'être sympathisants du régime renversé.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik