Ecoutez Radio Sputnik
    Aivaras Abromavicius, ministre de l'Economie, perd ses collaborateurs

    Les spécialistes étrangers fuient le gouvernement ukrainien

    © Sputnik . Mikhail Palinchak
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    0 742

    Les spécialistes étrangers, sur qui beaucoup d'espoirs reposaient encore récemment, quittent le gouvernement "réformateur" du premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Jamboul Ebanoïdze, par exemple, était venu en Ukraine avec Mikhaïl Saakachvili, l'ex-président géorgien: il a annoncé lundi sa démission du poste de directeur du Service d'État de l'enregistrement auprès du ministère de la Justice. Quelques heures plus tard, l'Estonienne Jaanika Merilo quittait son poste de conseillère du ministre du Développement économique et du Commerce dirigé par Aivaras Abromavicius. Les deux fonctionnaires accusent le gouvernement ukrainien de freiner les réformes et témoignent de leur déception personnelle.

    Piotr Porochenko (à droite) et Arseni Iatseniouk
    © Sputnik . Evgeni Kotenko
    Jamboul Ebanoïdze a directement déclaré que le ministre de la Justice et proche ami du premier ministre, Pavel Petrenko, n'avait pas l'intention de profiter de l'expérience géorgienne pour surmonter la corruption et déréguler les relations administratives. "J'ai vu qu'on cherchait à se servir de moi en façade, au lieu de vraiment faire quelque chose. Mais quand on donne simplement des engagements sans aucun pouvoir, c'est comme si on recherchait un bouc émissaire. Et je ne veux pas en être un", déplore-t-il. Avant d'ajouter qu'en Ukraine, "on fait tout à l'envers".

    Pour sa part, Jaanika Merilo, avant tout connue pour ses sessions photo frivoles, avait été chargée de créer un "gouvernement numérique". Elle a été très brève sur les réseaux sociaux: "Je le regrette, mais je ne suis plus conseillère. Le gouvernement numérique est une priorité pour moi, mais pas pour le ministre". Elle a confirmé plus tard son départ aux médias ukrainiens en ajoutant que Iatseniouk "freinait clairement les réformes".

    Quelques jours plus tôt on annonçait également le départ, du ministère d'Abromavicius, de son adjoint Sasha Borovik, citoyen allemand d'origine ukrainienne, qui a fait carrière pendant un quart de siècle en UE et aux USA avant de se passionner pour les idées du Maïdan — à son plus grand malheur. La liste des reproches au premier ministre de la part de ce juriste et économiste libéral qui se dit "technocrate" est longue: des obstacles bureaucratiques pour prendre ses fonctions à l'impossibilité de procéder aux réformes à cause de l'architecture actuelle du gouvernement ukrainien, de sa corruption et de sa dépendance envers les oligarques. 

    Lire aussi:

    Ukraine: les révélations d'un milliardaire mettent Porochenko en danger
    Une radio américaine accuse Porochenko d'abus de pouvoir
    La « nouvelle Ukraine », Etat terroriste et criminel
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    Sasha Borovik, Jaanika Merilo, Jamboul Ebanoïdze, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik