Lu dans la presse
URL courte
Par
0 67
S'abonner

Selon les nouvelles règles approuvées mercredi par le Parlement européen, les propriétaires bénéficiaires de compagnies seront inscrits dans des registres centraux établis par les pays de l'UE, accessibles aux autorités et aux personnes ayant un "intérêt légitime", par exemple les journalistes d'investigation.

Ce nouveau règlement pourrait poser problème aux entrepreneurs russes qui détiennent de l'argent à l'étranger, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Cette nouvelle directive vise à renforcer la lutte contre les crimes fiscaux et le financement du terrorisme. De plus, les mécanismes de suivi du financement de divers fonds seront simplifiés. Cette quatrième directive contre le blanchiment de capitaux contraint les membres de l'UE à créer des registres centraux sur les propriétaires bénéficiaires finaux des entreprises, les trusts et d'autres personnes morales.

Drapeaux de l'UE
© AP Photo / MTI,Tamas Kovacs
Le texte établit également des exigences pour la comptabilité des banques, des auditeurs, des juristes, des agents immobiliers et des casinos et, entre autres, sur les transactions suspectes effectuées par les clients.

Les nouvelles mesures devraient entrer en vigueur à partir de 2017. L'ONG Transparency International, spécialisée dans la lutte contre la corruption, a grandement apprécié ces changements: "Vive le premier pas pour percer à jour les corrompus en Europe!". "Nous constatons que la société veut voir cesser les flux d'argent non déclarés, dont le montant est estimé à environ 70 milliards d'euros en UE", explique Carl Dolan, directeur du bureau européen de Transparency International.

Les pays de l'UE ont deux ans pour retranscrire cette directive dans leur législation nationale. 

Lire aussi:

Désoccidentalisation, retour des frontières et rôle de l’Etat
Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation en France continue de baisser
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
Transparency International, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook