Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    En pleine crise migratoire, l'Onu coupe ses budgets

    © Sputnik .
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Crise migratoire (785)
    763

    Pourquoi les migrants de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan veulent-ils tellement se rendre en Europe? Selon les analystes, l'une des raisons en est l'absence de conditions décentes de vie pour ceux qui ont souffert des conflits militaires au Moyen-Orient.

    Et comme l'Onu réduit le financement des camps de réfugiés syriens en Jordanie, au Liban et en Turquie voisins, les Syriens qui ont quitté leur terre préfèrent risquer leur vie en tentant de se rendre en Europe, plutôt que de souffrir de la pénurie de nourriture, d'eau et de médicaments.

    Migrants
    © REUTERS / Marko Djurica
    L'Onu a alloué seulement 4,5 milliards de dollars en 2015 pour l'aide aux réfugiés, alors que l'Allemagne à elle seule est prête à dépenser 6,6 milliards pour loger plus de 800 000 personnes. L'UE a annoncé également qu'elle accorderait au moins 1,1 milliard de dollars pour l'intégration de 160 000 migrants dans plusieurs pays.

    Le Haut-commissaire de l'Onu pour les réfugiés Antonio Guterres a noté que le budget de son département serait réduit de 10% par rapport à l'année dernière, et que ce financement ne correspondait pas du tout aux besoins croissants des individus souffrant de la guerre civile. Les Syriens qui ont quitté la région du conflit ont en effet besoin d'un logement, de nourriture et d'aide médicale.

    Les coupes budgétaires ont aussi touché un autre projet de l'Onu — le Programme alimentaire mondial (PAM). Son financement a été réduit de 63% en 2015. Le programme d'aide à près de 230 000 réfugiés résidant en dehors des camps a été récemment suspendu. En novembre, les 100 000 résidents des camps pourraient également cesser de recevoir un soutien.

    "Les pays voisins sont tellement surchargés et leurs conditions d'accueil sont telles que les gens n'ont pas d'autre choix que de partir en Europe", commente la porte-parole du Haut-commissaire de l'Onu pour les réfugiés Melissa Fleming. Selon elle, 70% des réfugiés syriens enregistrés au Liban vivent depuis longtemps en dessous du seuil de pauvreté. Les Syriens représentent désormais près d'un quart de la population du Liban et créent une tension sociale en faisant de la concurrence aux locaux sur le marché de l'emploi.

    Vladimir Poutine lors du sommet de l'OTSC au Tadjikistan
    © Sputnik . Service de presse et d'information du président de Russie
    Les pays européens se sont penchés sur le problème du financement insuffisant pour les réfugiés au Moyen-Orient, y voyant une solution pour régler la crise migratoire sur leur territoire. Berlin a déjà décidé d'allouer près de 20 millions d'euros pour aider les Syriens dans les camps au Moyen-Orient. Le chancelier autrichien Werner Faymann et le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel ont exigé de la communauté internationale qu'elle alloue des fonds pour soutenir les Syriens en détresse, en annonçant le chiffre de 5 milliards d'euros. Gabriel a souligné qu'en délaissant les camps de réfugiés au Moyen-Orient, l'afflux de migrants en Europe serait encore plus élevé.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    Député suédois: résoudre le problème des migrants avec l’Onu
    Crise des migrants: qui sont les responsables?
    "Arrêter les migrations pour ne pas détruire l'identité chrétienne de l'Europe"
    Migrants: Amnesty International dénonce l'absence de réponse européenne
    Tags:
    crise migratoire, migrants, réfugiés, PAM (Programme alimentaire mondial), ONU, Antonio Guterres, Jordanie, Turquie, Liban, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik