Ecoutez Radio Sputnik
    Carly Fiorina

    Un duel de femmes pour la présidentielle américaine?

    © AFP 2017 Frederic J Brown
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    131356217

    L'ex-présidente de Hewlett-Packard, Carly Fiorina, est deuxième au classement des prétendants républicains à l'élection présidentielle de 2016.

    Sa popularité grimpe en flèche alors que celle de son rival Donald Trump commence à fléchir. Si cette tendance perdurait, la présidentielle américaine pourrait bien opposer deux femmes — Hillary Clinton et Carly Fiorina. La candidature de Carly Fiorina serait une mauvaise nouvelle pour Moscou. Parmi tous les candidats potentiels, elle est celle qui affiche la position la plus intransigeante vis-à-vis de la Russie: elle appelle notamment à renforcer la 6e flotte, à déployer le bouclier antimissile (ABM) américain en Europe de l'Est, à organiser des manœuvres dans les pays baltes et à renforcer le contingent américain en Allemagne. D'après Fiorina, Moscou "ne comprend que le langage de la force".

    Le dernier sondage de CNN/ORC publié en fin de semaine dernière indique qu'un retournement se prépare dans la course républicaine. Après deux victoires dans les débats républicains, Carly Fiorina a enregistré une percé en améliorant sa popularité de 3 à 15%.

    D'après ce même sondage, le milliardaire Donald Trump, soutenu aujourd'hui par 24% des républicains, a perdu 8% de soutien en septembre.

    Comme la popularité de Trump a fléchi pour la première fois depuis des mois pendant que celle de Carly Fiorina montait en flèche, Washington n'exclut pas la possibilité d'un changement de leader dans la course républicaine à court terme. De ce fait, deux femmes pourraient se retrouver en lice pour se disputer le fauteuil présidentiel — Hillary Clinton et Carly Fiorina.

    En entamant sa campagne en avril, Carly Fiorina avait annoncé qu'Hillary Clinton ne "devait pas devenir présidente des USA".

    Dans ses déclarations publiques, Fiorina s'est concentrée sur une critique ciblée des opinions de Clinton et même sa conduite. Elle laisse ainsi entendre que si l'Amérique avait besoin d'une femme-présidente, le pays devrait la chercher dans le camp républicain, et non démocrate.

    Cette apparition de Carly Fiorina aux premiers rangs du camp républicain est une mauvaise nouvelle pour Moscou. Contrairement à Donald Trump, qui avait promis d'établir le dialogue avec le président Poutine s'il était élu président des USA, Fiorina déclare que les États-Unis ont "trop longtemps" parlé à Moscou. Parmi tous les prétendants à l'élection présidentielle dans les deux camps, elle adopte la position la plus intransigeante vis-à-vis de la Russie.

    La semaine dernière, elle a répondu à la question de savoir comment elle construirait les relations avec la Russie: "Je commencerai par le réarmement immédiat de la 6e flotte, je reviendrai à la réalisation du programme ABM en Pologne, j'organiserai régulièrement des manœuvres militaires agressives dans les pays baltes et, probablement, j'enverrai encore quelques milliers de soldats en Allemagne. Vladimir Poutine recevra mon signal".

    Toutefois, les experts militaires américains se sont posé des questions concernant cette vive déclaration de Fiorina, étant donné que la 6e flotte est déjà l'une des plus puissantes, que le déploiement de l'ABM en Pologne avance à plein régime et que les manœuvres avec la participations des forces de l'Otan et des USA se déroulent déjà dans les pays baltes.

    Lire aussi:

    Présidentielle US: Donald Trump toujours en tête
    Hillary Clinton sous le charme de Vladimir Poutine
    Trump dévoile une "terrible vérité" sur les USA
    Tags:
    élections, Carly Fiorina, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik