Ecoutez Radio Sputnik
    jour de l'unité allemande

    Il y a 25 ans, l'Allemagne réunifiée

    © Flickr/ J. Triepke
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    0 53943

    Entre euphorie et feux d'artifice, la RDA et la RFA se réunifiaient le 3 octobre 1990 pour recréer la même Allemagne.

    Moscou, qui avait ouvert la route vers la réunification, était très bien vu par la société, la politique et la presse allemandes. L'éclatement de l'Europe semblait être surmonté, une nouvelle perspective de paix, de sécurité et de la coopération semblait s'ouvrir.

    Les principales festivités à l'occasion du jour de l'unité allemande se dérouleront demain à Francfort-sur-le-Main en présence de chefs d'État, de gouvernement et de députés. Des discours seront prononcés à cette occasion — mais l'atmosphère n'est manifestement plus la même qu'il y a 25 ans. Le sujet qui préoccupe aujourd'hui les Allemands est celui des centaines de milliers de réfugiés venus de Syrie. Et, bien sûr, la tension générale en Europe, y compris l'état des relations avec la Russie.

    Dans le même temps, l'Allemagne fait bonne figure. La stabilité politique et la puissance de la première économie d'Europe sont flagrantes. L'Institut de l'opinion publique Allensbach a rapporté récemment qu'une grande majorité des Allemands était satisfaite de sa vie. Et l'Agence fédérale des statistiques a publié mardi un rapport indiquant que l'est et l'ouest du pays avaient fusionné, que le niveau et le mode de vie s'étaient uniformisés.

    Olga Zinovieva, directrice de l'Institut biographique d'Alexandre Zinoviev, coprésidente du Club Zinoviev de Rossiya Segodnya
    © Sputnik. Vladimir Trefilov
    Il convient de rappeler que l'unification de l'Allemagne pourrait être considérée comme une sorte "d'atelier", au sein duquel le chancelier Helmut Kohl jouait le rôle d'"éducateur". A la veille de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, la question de la réunification n'était pas à l'ordre du jour de la politique allemande ou européenne. Le chancelier s'était rendu en visite à Varsovie et avait d'abord demandé de revérifier les informations sur les événements à Berlin. Mais ensuite, sans perdre une seule journée, Kohl avait pris le contrôle de la situation et "saisi l'histoire en vol". Il a clairement influencé les sentiments en RDA, de telle manière que la devise du mouvement national "Nous sommes un peuple" s'est transformée en slogan "Nous sommes un peuple uni".

    En organisant le bloc électoral Alliance pour l'Allemagne, Kohl a agi vite et résolument. Ce bloc, avec le bureau est-allemand de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), a remporté en mars 1990 les élections en RDA. Après les élections, Kohl a déterminé les conditions et le rythme des négociations sur la fusion de deux États allemands.

    Les prémisses diplomatiques de la réunification faisaient en parallèle l'objet de négociations entre l'URSS, les USA, la France et la Grande-Bretagne, ainsi que la RFA et la RDA. En état de crise, l'Union soviétique fut contrainte de faire d'importantes concessions dans l'espoir d'obtenir des crédits allemands — Kohl a habilement profité de la faiblesse de Moscou. Au final, les plus importants termes de l'accord sur la réunification de l'Allemagne du 12 septembre 1990 correspondaient entièrement à ses directives.

    En novembre 1990, l'URSS et la RFA signaient un accord de bon voisinage, de partenariat et de coopération. Les canaux de contact entre Berlin et Moscou sont globalement maintenus aujourd'hui et la recherche conjointe des solutions aux crises se poursuit. Par conséquent, à l'occasion du 25e anniversaire de la réunification allemande, il ne reste qu'à souhaiter le retour à court terme de la politique allemande sur le chemin de la confiance envers la Russie et du partenariat dans tous les domaines.

    Lire aussi:

    Des généraux allemands disent "stop" à la russophobie
    Poutine: la Russie et l'Europe doivent être ensemble, Moscou y est prêt
    Vladimir Poutine rend hommage à Helmut Kohl
    Tags:
    Réunification de l'Allemagne, URSS, Francfort-sur-le-Main, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik