Ecoutez Radio Sputnik
    Les membres du Congrès après une série de votes,Capitol Hill

    La zone de libre-échange transpacifique devient réalité

    © AFP 2017 Brendan Smialowski
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)
    0 1143315

    Douze pays dont les États-Unis, l'Australie, le Canada, le Japon, la Malaisie, le Mexique, le Chili et le Vietnam viennent d'entériner à Atlanta la création d'une union économique dans le cadre du Partenariat transpacifique (TPP).

    Ces pays, représentant plus d'un tiers du PIB mondial, créent ainsi une zone de libre-échange sans taxes douanières et uniformisent les règles des échanges de la propriété intellectuelle et du contrôle des exportations. Un accord sur la politique monétaire pourrait également être préparé. Une partie des pays du TPP feront également partie du projet alternatif de la Chine. La concurrence en politique étrangère élimine rapidement et efficacement toutes les barrières commerciales dans la région, ce dont les compagnies russes pourraient profiter.

    Les négociations sur le TPP avaient commencé en 2005 et visaient à créer une zone de libre-échange dans la région Asie-Pacifique impliquant la suppression totale des taxes douanières, l'unification des mesures sanitaires et phytosanitaires, une politique commune dans le domaine de la protection de la propriété intellectuelle, des achats publics et de la politique concurrentielle. Ce partenariat regroupe 12 pays: le Chili, la Nouvelle-Zélande, le Brunei, Singapour (initiateur de la création de l'organisation), ainsi que les pays qui les ont rejoint plus tard — les Etats-Unis, l'Australie, le Vietnam, le Canada, la Malaisie, le Pérou, le Mexique et le Japon. Ils représentent jusqu'à 40% du PIB mondial et plus d'un quart des échanges internationaux.

    D'après le communiqué du département d'État américain commenté par le président Barack Obama, le TPP lève les taxes sur plus de 18.000 marchandises. Les paramètres complets du compromis commercial ne sont pas rendus publics — le texte de l'accord n'est pas disponible, hormis un résumé de 20 pages des négociations entre les ministres du Commerce des 12 pays. Dans l'ensemble, les négociations se sont déroulées dans le plus grand secret et la publication de trois (des 29) chapitres du projet d'accord par le site WikiLeaks avait sérieusement compliqué la situation.

    Des avenants séparés aux accords ouvrent et unifient partiellement les marchés du travail des membres du TPP, réglementent les questions environnementales, le commerce en ligne et le commerce des services.

    Hormis la composante économique, le TPP a également un aspect politique. Le bloc commercial et économique en Asie-Pacifique est créé sans la participation de la Chine, un partenaire économique crucial pour la plupart des pays de la région. De plus, les politiciens américains ont souligné plusieurs fois que retenir les ambitions de Pékin était l'un des principaux objectifs du projet.

    Le TPP n'affecte pas directement les intérêts de la Russie, qui vend essentiellement des hydrocarbures dans cette région. Les autorités russes sont intéressées par la liaison du format de l'Union économique eurasiatique (UEE) (qui est au fond un analogue commercial du TPP) au projet chinois de Ceinture économique de la Route de la soie combiné avec le Partenariat économique intégral régional (RCEP). Une source de l'UEE parle du caractère "controversé" de l'accord TPP pour l'UEE: d'un côté, il "affaiblit la fonction de négociation de l'Organisation mondiale du commerce", de l'autre il pourrait être bénéfique pour les sociétés russes qui représentent près de 10% du commerce extérieur dans la région, par exemple lors des opérations au Vietnam".

    Dossier:
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)

    Lire aussi:

    Obama: c'est aux USA d'établir les règles commerciales
    Route de la soie ou Partenariat transpacifique: Poutine fait son choix
    Partenariat transpacifique: l'accord menacé par le "secret et la corruption"
    TPP: Washington et Tokyo prêts à réaliser l'accord
    Tags:
    Traité de partenariat transpacifique (TPP), Vietnam, Chili, Malaisie, Mexique, Japon, Canada, Australie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik