Lu dans la presse
URL courte
Par
4621
S'abonner

Le sous-marin nucléaire Pskov a rejoint la base Vidiaevo de la Flotte du Nord russe après plusieurs années de rénovation.

La modernisation de ce bâtiment polyvalent du projet 945A Kondor, destiné à suivre et à éliminer les sous-marins stratégiques et les groupes aéronavals de frappe de l'ennemi, a été réalisée par les spécialistes de l'usine russe Nerpa. Il s'agissait du dernier bâtiment en titane dont la construction avait débuté à l'époque soviétique.

"Notre usine travaillait pour la première fois avec du titane. Ce matériau exige des températures spéciales, un maniement très délicat et un savoir-faire considérable des soudeurs", fait remarquer le service de presse de l'entreprise Nerpa.

Le remplacement du carénage, d'une superficie de 8 x 8 mètres, a été l'opération la plus compliquée.

"Nous avons été obligés de construire, dans notre atelier, un lieu spécial répondant à toutes les normes et doté des conditions d'aération et d'éclairage appropriées. Les soudeurs et les autres spécialistes travaillaient comme des chirurgiens dans une salle d'opérations", raconte Arkadi Oganian, directeur de Nerpa.

Le sous-marin Pskov a été envoyé à l'usine en avril 2011, où les spécialistes ont été chargés de rétablir ses capacités techniques et de prolonger sa durée de fonctionnement entre chaque opération de maintenance. Finalement, il a été décidé de moderniser complètement le bâtiment. Les experts de l'usine ont alors réparé les systèmes du sous-marin et le revêtement du fuselage, puis installé un nouvel ensemble hydroacoustique. Au printemps dernier, l'usine a remis le bâtiment à la mer pour effectuer les derniers travaux. En décembre, les spécialistes ont lancé le réacteur du sous-marin et les commissions gouvernementales ont confirmé qu'il était apte au service.

La marine considère que les dépenses de modernisation du sous-marin étaient justifiées car la création d'un nouvel appareil possédant les mêmes capacités aurait coûté encore plus cher. "Ces sous-marins dont la fiabilité a déjà été prouvée en service doivent accomplir des tâches réelles au lieu d'être recyclés", estiment les militaires.

"Dans les années 1990, le secteur de la construction navale ne faisait que démonter les sous-marins nucléaires — mais les choses sont en train de changer aujourd'hui. En tant que marins, nous nous en réjouissons naturellement", souligne Mikhaïl Polechtchikov, chef de l'état-major de la division des sous-marins de la Flotte du Nord.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

K-162: le sous-marin le plus rapide de l'histoire
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Fin de Barkhane: «il n’y a aucun lien avéré entre la menace terroriste en France et le théâtre sahélien»
Tags:
sous-marins, Flotte russe du Nord, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook