Lu dans la presse
URL courte
Par
4746
S'abonner

En réaction aux plans croates d'acheter aux USA des missiles tactiques MGM-140 ATACMS, la Serbie s'intéresse aux systèmes antiaériens russes Tor, Pantsir et Bouk, ainsi qu'aux chasseurs MiG-29.

Les requêtes des militaires serbes ont déjà été envoyées à Moscou et la commission serbo-russe pour la coopération militaro-technique, créée spécialement, doit les examiner d'ici la fin du mois.

Les sources du quotidien russe indiquent que Belgrade s'est adressé à Moscou quand la Croatie a souhaité acheter des missiles tactiques MGM-140 ATACMS d'une portée de 300 km. "Les militaires serbes ont estimé que l'apparition d'un tel type d'armement dans les Balkans modifierait l'équilibre des forces dans la région, mais n'ont pas réussi à obtenir l'aide de ceux qui les appellent pourtant à intégrer l'Otan. Ils ont dû s'adresser à la Russie", explique une source. "La Serbie ne demandera pas de concessions, même si nous pourrions légitimement attendre beaucoup de choses de la Russie. Nous n'avons pas l'intention d'entrer en guerre avec la Croatie — ce serait une guerre insensée de la Serbie contre l'Otan", a déclaré le président serbe Tomislav Nikolic.

Selon les mêmes sources, les Serbes s'intéresseraient aux systèmes de défense antiaérienne à moyenne (Bouk, Tor) et à courte portée (Pantsir-S1). La question de la livraison de complexes S-300 n'a pas été soulevée à Belgrade puisque le budget militaire serbe ne prévoit pas de tels achats. De plus, le ministère serbe de la Défense souhaiterait compléter son parc aérien de plusieurs chasseurs MiG-29. L'armée de l'air serbe dispose actuellement de dix MiG-29 (compte tenu des six appareils achetés en 2013), de onze MiG-21 (qui devront être retirés du service en 2018), ainsi que de plusieurs dizaines de chasseurs J-22 Orao. Les sources affirment que si la Russie et la Serbie trouvaient un accord sur le nombre de systèmes antiaériens et d'avions nécessaires, ils seraient fournis par le ministère russe de la Défense dans une version modernisée — ce qui serait plus rapide et moins onéreux pour les Serbes.

Bien qu'il n'y ait pas encore d'entente entre Moscou et Belgrade dans le domaine de la coopération militaro-technique, le conseiller du président américain en politique étrangère Ben Rods a déclaré: "Ce n'est pas dans l'intérêt de la région d'entrer dans un jeu entre les USA et la Russie dans l'esprit de la Guerre froide. Ce n'est pas une approche constructive vis-à-vis de la région". Et d'ajouter que les pays des Balkans devaient eux-mêmes prendre les décisions concernant leur avenir, y compris sur leur adhésion à l'Otan.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Vaccination et thromboses: que sait-on des effets secondaires du Spoutnik V?
Tags:
militaires, armée, MiG-29, Serbie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook