Ecoutez Radio Sputnik
    Membres du Front al-Nosra

    Faut-il plus craindre Al-Nosra que Daech?

    © AFP 2017 Karam Al-Masri
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    293289811

    La filiale syrienne d'Al-Qaïda, le Front al-Nosra, représente une plus grande menace pour les États-Unis à long terme que Daech.

    C'est ce qui ressort d'un rapport de l'Institute for the Study of War et de l'American Enterprise Institute, cité par CNN, qui souligne que la stratégie actuelle de Washington, centrée sur Daech, est erronée.

    Ce rapport critique la priorité mise par les autorités américaines sur la lutte contre Daech. "Des attaques conjointes des deux organisations terroristes pourraient menacer l'économie mondiale et provoquer les sociétés occidentales à instaurer des restrictions intransigeantes en termes de libertés et de droits civils, créant ainsi un risque pour les valeurs et le mode de vie américains", indique le document.

    Parmi les auteurs du rapport figurent Fred Kagan, considéré comme l'architecte de la "stratégie de projection en Irak" grâce à laquelle la Maison blanche a augmenté son contingent dans ce pays en 2007 et a mis au point une coopération avec les tribus locales, ainsi que Kim Kagan, ancienne conseillère du général David Petraeus — commandant les forces de maintien de la paix en Afghanistan — et présidente de l'Institute for the Study of War.

    Un combattant de l'EI tire une roquette antichar en Syrie
    © AP Photo/ Militant website via AP
    Bien qu'à l'heure actuelle le Front al-Nosra n'organise pas d'attaques en Occident, contrairement à Daech, il a un potentiel au moins tout aussi puissant, souligne Kim Kagan. Cette dernière avertit que la branche syrienne d'Al-Qaïda représente une menace à long terme et plus difficile à supprimer que Daech. "Al-Nosra se répand tranquillement au sein de la population et de l'opposition syrienne. Il attend son heure pour prendre le contrôle du djihad mondial, qui tombe aujourd'hui des mains de Daech", ajoute la politologue.

    Des négociations de paix entre le régime de Bachar al-Assad et certains groupes rebelles syriens sont prévues fin janvier à Genève. La Maison blanche espère que le pouvoir de Daech et d'autres groupes terroristes sera réduit au cours du processus de paix.

    Syrie
    © AFP 2017 BARAA AL-HALABI
    Al-Nosra ne participera pas aux négociations mais le rapport affirme que cette organisation usera de ses capacités pour "mener à l'échec la stratégie actuelle du processus de paix en Syrie".

    Le directeur du renseignement national James Clapper a déclaré en janvier 2014 à la commission du renseignement du Sénat américain que le Front al-Nosra aspirait effectivement à perpétrer des attaques sur le territoire des USA.

    D'après Kagan, al-Nosra a pris la décision tactique de ne pas attaquer l'Occident pour l'instant. "La priorité du commandement d'Al-Qaïda consiste à assurer les succès en Syrie et à éviter de devenir une cible des USA", précise-t-elle dans le rapport.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    La Chine pourrait se joindre à la lutte contre Daech
    Daech et le Front al-Nosra (enfin) classés comme groupes terroristes
    Moscou et Washington vont présenter une résolution commune contre Daech
    Kremlin: l'opération US en Syrie n'a abouti qu'à renforcer l'EI
    Tags:
    menaces, terrorisme, American Enterprise Institute, Institute for the Study of War, Front al-Nosra, Al-Qaïda, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik