Ecoutez Radio Sputnik
    La prochaine période glaciaire n'arrivera que dans 100 000 ans

    La prochaine période glaciaire n'arrivera que dans 100.000 ans

    © Sputnik . Fred Grinberg
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    171

    La météo semble prise de folie: des perce-neige poussent dans le Jardin botanique de Moscou en plein hiver, la norme mensuelle de précipitations tombe en une journée, neige et pluie alternent en l'espace de 24 heures.

    Pourquoi? Si beaucoup de chercheurs tentent d'expliquer ces cataclysmes naturels, l'hypothèse la plus sensationnelle vient de paraître dans le prestigieux magazine scientifique Nature: une équipe de climatologues de Potsdam affirme que la prochaine période glaciaire ne devrait pas arriver avant 100.000 ans.

    Cet article a fait l'effet d'une bombe dans le milieu scientifique. En effet, les adversaires de la théorie du réchauffement climatique affirment que la Terre est déjà entrée dans une nouvelle période glaciaire, et les partisans du réchauffement sont à deux doigts de l'accepter — tout en soulignant que ce processus dure des millénaires et que le réchauffement global, qui évolue rapidement, ne laissera pas l'"hiver" prendre ses droits.

    C'est donc à ce moment du débat que les chercheurs de l'Institut d'études climatiques de Potsdam, sous la direction d'Andreï Ganapolski, ont avancé un nouveau scénario climatique qui modère la responsabilité de l'homme pour le réchauffement climatique. Ces conclusions inattendues découlent d'un nouveau modèle expliquant le climat terrestre.

    "Ce dernier est basé sur les cycles de Milankovitch, qui a montré que la quantité de radiations solaires arrivant sur Terre dépendait de trois facteurs: l'inclinaison de l'axe de la planète qui varie avec une périodicité de 40.000 ans; la rotation de l'axe en cône (précession) avec une période de 26.000 ans; et la forme de l'orbite. D'une ellipse elle se transforme en cercle, puis à nouveau en ellipse, etc. Chaque cycle dure près de 93.000 ans", explique le docteur en sciences physiques et mathématiques Vladimir Semenov de l'Institut de physique de l'atmosphère Oboukhov.

    Le climat de la planète dépendrait donc de l'interaction entre ces trois facteurs, et les cataclysmes climatiques comme celui que nous connaissons actuellement surviendraient quand ils se combinent et se renforcent mutuellement. Ce phénomène s'est produit déjà plusieurs fois dans l'histoire de la planète: au moins quatre grandes glaciations ont eu lieu ces trois derniers millions d'années, pendant lesquelles la glace est arrivée jusqu'aux tropiques.

    Le modèle du professeur Ganapolski a apporté plusieurs résultats inattendus. Premièrement, il s'avère que pendant la période préindustrielle — quand l'homme n'influençait pratiquement pas le climat — la Terre avait déjà manqué une nouvelle période glaciaire. "Deux facteurs y contribuaient, mais pas le troisième — l'orbite de la Terre en forme de cercle. Il y a 400.000 ans, une telle combinaison d'éléments aurait suffi pour que la période glaciaire revienne. A l'époque postindustrielle, quand les mêmes conditions sont réunies, elle n'a pas eu lieu. Pourquoi? A cause du niveau élevé des gaz à effet de serre. Et bien que leur concentration soit supérieure par rapport à leur niveau d'il y a 400.000 ans, cela a exercé un impact révolutionnaire sur le climat et pour des millénaires d'avance. Autrement dit, le climat tombe périodiquement sur des points de bifurcation quand des changements insignifiants de certains paramètres suffiraient pour qu'il avance dans une direction complètement imprévisible", explique Semenov.

    A en juger par les conclusions de Ganapolski, nous sommes aujourd'hui loin du point de bifurcation. Au cours des prochains millénaires, les trois facteurs déterminant le climat n'arriveront pas à se combiner et c'est pourquoi les gaz à effet de serre ont beaucoup de chances de continuer de réchauffer la planète.

    Il faudra donc retrousser ses manches et s'unir pour stopper la hausse des températures sur la planète.

    Lire aussi:

    La nouvelle période glaciaire pour plus tard?
    Un artefact des tueurs de mammouths retrouvé à Jersey
    Une météorite responsable du dernier âge glaciaire?
    NASA: la thèse d'une "période glaciaire" est complètement "inepte"
    Tags:
    période glaciaire, science, nature
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik