Ecoutez Radio Sputnik
    Irina Bokova

    Une femme bientôt secrétaire générale de l'Onu?

    © AFP 2019 STEPHANE DE SAKUTIN
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    648

    Quatre hommes et quatre femmes veulent être le prochain secrétaire général des Nations unies: c'est aujourd'hui que l'Assemblée générale de l'Onu commence à étudier leur candidature. Sur ces huit prétendants, six sont des ressortissants d'Europe de l'Est – une région qui n'a encore jamais eu de représentant à ce poste.

    Conseil de sécurité de l'Onu, Ban Ki-moon
    © AFP 2019 Fabrice Coffrini
    Le mandat de Ban Ki-moon à la tête de l'organisation s'achève fin décembre 2016: l'homme politique sud-coréen occupe ce poste depuis 2007 et aucun chef de l'Onu n'a encore effectué plus de deux quinquennats. Cette tradition sera encore respectée et depuis le 30 décembre 2015, les membres de l'Onu envoient donc leurs candidatures. Huit candidats ont été officiellement enregistrés.

    Pour la première fois de l'histoire de l'Onu, les prétendants participeront à des débats ouverts devant les représentants des pays membres. Le Conseil de tutelle de l'Onu s'entretiendra aujourd'hui avec le ministre monténégrin des Affaires étrangères Igor Luksic, la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova — proposée par la Bulgarie — et l'ex-premier ministre portugais Antonio Guterres. Le 13 avril, les audiences verront intervenir l'ex-président slovène Danilo Türk et deux anciennes ministres des Affaires étrangères — Vesna Pusic pour la Croatie et Natalia Gherman pour la Moldavie. Le dernier jour sera clos par l'ex-ministre macédonien des Affaires étrangères Srgjan Kerim et l'ex-première ministre néozélandaise Helen Clark, actuellement administratrice du Programme de l'Onu pour le développement.

    "Ces entretiens informels prendront la forme d'une conversation de deux heures avec chaque candidat, explique le secrétariat de l'Onu. Chacun aura dix minutes pour introduire sa candidature et évoquer sa disposition à diriger l'Onu. Après quoi les représentants des 193 États membres leur poseront des questions, essentiellement sur la manière dont ils ont l'intention de remplir les fonctions de secrétaire général de l'Onu et pour savoir quels sont les problèmes internationaux les plus pertinents à leurs yeux. Chaque réponse ne devra pas dépasser deux minutes."

    Les prochains débats sont prévus début juin à Londres et devraient se dérouler dans la salle centrale du palais de Westminster, où a été élu en 1946 le premier secrétaire général de l'Onu Trygve Lie. Jusqu'ici, aucun des huit anciens dirigeants de l'Onu ne provenait d'Europe de l'Est — et tous étaient des hommes. Certains, au siège de l'Onu, pensent que ces facteurs auront une importance lors du choix du neuvième dirigeant de l'organisation. Ban Ki-moon lui-même a dit plusieurs fois qu'il voudrait voir une femme lui succéder.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La présidente lettone veut voir une femme au poste de secrétaire général de l'ONU
    Attaques contre le droit de veto à l’Onu: Moscou siffle la fin de la récré
    L'ancien secrétaire général de l'Onu Boutros Boutros-Ghali est mort
    Merkel prône une réforme du Conseil de sécurité de l'Onu
    Tags:
    femmes, candidats, ONU, Srgjan Kerim, Danilo Türk, Igor Luksic, Ban Ki-moon, Antonio Guterres, Natalia Gherman, Helen Clark, Vesna Pusic, Irina Bokova, Macédoine du Nord, Moldavie, Croatie, Slovénie, Portugal, Monténégro, Bulgarie, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik