Lu dans la presse
URL courte
Par
138
S'abonner

La Suède sera le premier pays à adopter une nouvelle méthode pour déterminer l'âge des demandeurs d'asile.

Jusqu'à présent l'âge était déterminé à partir d'une analyse des radios dentaires et des os de la main. Mais à terme l'expertise consistera à effectuer une radio des os au niveau des genoux et des chevilles.

Les changements de méthode imminents ont une portée politique notable, et visent à apaiser les tensions sociales entourant l'afflux de migrants.

La Suède est un multiple champion d'Europe en termes d'immigrants. Pour une population inférieure à 10 millions d'habitants, ce pays compte près de 2 millions de personnes nées à l'étranger. Pratiquement une personne sur cinq. Autre record — le nombre de demandeurs d'asile par rapport à la population suédoise. Ils sont plus de 100 000 à l'heure actuelle. La Suède est également en tête sur le Vieux Continent de par le nombre d'enfants solitaires ayant déposé une demande d'asile. Une grande partie d'entre eux sont originaires d'Afghanistan.

La catégorie des "enfants" inclut tous les mineurs. Ils ont des avantages considérables par rapport aux réfugiés adultes. Il leur est plus facile d'obtenir un titre de séjour, ils ont le droit de se réunir avec leurs parents et ils ne peuvent pas être expulsés ou placés en prison, même en cas de crime grave. Cette dernière condition suscite des débats enflammés en Suède.

Le gouvernement a longtemps cherché à cacher à la population les crimes des réfugiés en ordonnant à la police de les dissimuler derrière le code R291. Cette information a fuité dans la presse et le voile du secret a été levé. Et c'est là qu'une autre circonstance désagréable s'est révélée. De nombreuses infractions, y compris des meurtres et des viols, étaient commis par des enfants étrangers, contre lesquels le système policier est impuissant.

Pourtant, la police et les médecins reconnaissent que ces "enfants" sont souvent des individus ayant largement la vingtaine. Néanmoins, dans de nombreux cas il est impossible de prouver leur identité. Pratiquement tous les "mineurs" arrivent en Suède et dans d'autres pays d'Europe sans papiers d'identité.

"La détermination de l'âge à partir d'une analyse dentaire ou des os de la main n'est pas très fiable. Bien que leur formation s'achève vers 18 ans, la probabilité d'erreur est de 12%. C'est pourquoi les médecins renoncent souvent à cette expertise par crainte de prendre un enfant pour un adulte, notamment quand il est question d'infraction grave", explique Karl-Erik Fludmark de l'université de Lund, un des initiateurs de la nouvelle méthode de détermination de l'âge.

Le premier coup d'essai est prévu pour le mois prochain. Les experts de l'agence médico-légale détermineront l'âge de plusieurs milliers d'"enfants" à partir d'une liste fournie par le service des migrations suédois.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
demandeurs d'asile, crise migratoire, migrants, Suède
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook