Lu dans la presse
URL courte
Par
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
19467
S'abonner

Après sa sortie de l'UE, s'il en sort, le Royaume-Uni développera des relations économiques plus étroites avec la Russie, a fait savoir Geoffrey Clifton-Brown, membre de la chambre des communes du Royaume-Uni.

"N'étant plus liés par des engagements avec Bruxelles, nous pourrons établir une coopération avec tous les pays et, dans ce sens, la Russie est un partenaire économique important pour nous. Aujourd'hui, l'UE nous dicte ce que nous devons faire. En cas de sortie de l'UE nous pourrons prendre les décisions nous-mêmes. Les Britanniques et les Russes se rapprocheront, de plus, les relations avec la Russie s'amélioreront sur le plan économique, politique et culturel", a déclaré Geoffrey Clifton-Brown.

Il reste un peu plus d'une semaine jusqu'au référendum britannique, dont les résultats détermineront en grande partie l'avenir du pays. Les Britanniques répondront au référendum du 23 juin à la question suivante: "Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l'Union européenne ou sortir de l'UE?".

Selon les derniers sondages d'ICM pour le Guardian, 53% sont favorables à la sortie du pays de l'UE. Ils devancent les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'UE de 6%. Alors que les dernières études de TNS ont révélé que 47% des Britanniques voteraient pour la sortie de l'UE (contre 40%).

Le président du Conseil européen Donald Tusk a déjà annoncé que la sortie du Royaume-Uni de l'UE prendrait au moins 7 ans. Sachant que chacun des 27 pays membres restants, tout comme le Parlement européen, devront confirmer le résultat final.

Dans le même temps, la disposition sceptique des Britanniques n'est pas seulement due au "coût élevé" de l'appartenance du pays à l'UE. Ainsi, sans avoir adhéré aux grands projets d'intégration — la zone euro et l'espace Schengen — le pays participe pour près de 11 milliards d'euros par an au budget de l'UE. Les causes résident également dans la politique menée par Bruxelles. La crise économique et l'afflux de réfugiés en Europe a considérablement impacté l'opinion publique.

D'après le membre de la chambre des communes, immédiatement après la sortie du Royaume-Uni de l'UE les indices économiques chuteront, mais à moyen et à long terme, le pays en sortira plus fort.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

Lire aussi:

Obama à Londres: vous reprendrez bien une tasse de "menace russe"?
UBS: sanctions antirusses et perspective de Brexit affectent le marché
L’UE a toujours été un projet de la CIA
Bataille navale sur la Tamise entre partisans et opposants du Brexit
Tags:
référendum, Union européenne (UE), Geoffrey Clifton-Brown, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook